Jérôme Rothen : "Ce club est tombé bien bas, il est moisi"

Jérôme Rothen : "Ce club est tombé bien bas, il est moisi"

Le - Médias - Par

Après avoir eu quelques mots durs (ou pas) pour Frédéric Longuépée, le consultant d'RMC et ancien joueur, Jérôme Rothen, a donné son avis sur le bilan contrasté de Paulo Sousa aux Girondins. Cet entraîneur avait tout de même fédéré une grande majorité de son groupe à son projet de jeu souligne Rothen, mais cela n'a pas suffi, notamment car l'état général du club est "moisi" :

"Pour avoir parlé avec certains joueurs, ils étaient assez séduits par ce qu'il se passait avec Sousa et ça déjà c'est un avantage. Quand tu as le respect de tes joueurs, c'est un énorme avantage. On l'a connu, il y a des entraîneurs qui te gavent au bout d'un mois ou deux. Certains avaient la sensation de progresser avec Paulo Sousa. Je vous rejoins sur son bilan et sur ce qu'il s'est passé sur certains matches : on a par moments été déçus. On a surtout été déçus du Bordeaux qui, quand ils étaient sur une bonne série, n'arrivaient pas à franchir le cap. Quand ils jouaient contre une équipe supérieure sur le papier, et je me souviens des matches contre Monaco, Marseille, Paris ; où Bordeaux était sur une bonne dynamique, où ils étaient pas loin... et ils replongeaient direct ! Je pense qu'ils replongeaient parce que ça manque de caractère et même de talent dans l'équipe de Sousa. Ça c'est indéniable. Et là, l'entraîneur ne peut rien faire. La seule chose qu'il peut faire c'est essayer de l'améliorer. Et là, quand tu viens lui annoncer qu'il y a zéro pour recruter - alors qu'on lui a vendu des ambitions -...

il n'est pas venu pour rien à Bordeaux, même s'il savait très bien que ce n'était pas le projet du Paris Saint-Germain ou celui de l'Olympique Lyonnais. Sauf que ça reste Bordeaux, une place forte dans notre championnat. Donc tu lui vends des choses, puis tu l'obliges à rester au bout d'un moment, et là avec tout ce qu'il se passe en interne, toutes les révélations... mais tu imagines ? Il a quand même un nom Paulo Sousa, ce n'est pas n'importe qui. Il se dit 'Mais attends, merde, je suis dans quel bordel là ?'. Et les priorités elles sont où ? Les 2 M€ dépensés autour du logo... Ce club est tombé bien bas. Il est moisi."

Retranscriptions faites par nos soins

Jérôme Rothen : "Ce club est tombé bien bas, il est moisi"

Contenu sponsorisé

En continu