Jean-Marc Furlan : "André Menaut a souffert de n’avoir jamais été reconnu"

Jean-Marc Furlan : "André Menaut a souffert de n’avoir jamais été reconnu"

Le - Anciens - Par

Entraîneur d'Auxerre (Ligue 2) et ancien défenseur des Girondins de Bordeaux, Jean-Marc Furlan accorde un entretien très intéressant au média suisse 'Le Temps'. Furlan rend notamment un nouvel hommage à son mentor, André Menaut, ex technicien des Girondins et penseur du football, mort il y a quelques jours. Disciple et héritier de Menaut, JMF répand aujourd'hui sa 'philosophie' selon laquelle le football est plus que du football, déplorant qu'en France on ne s'en rende pas assez compte :

"Des gens comme Michel Hidalgo ou Aimé Jacquet connaissaient André Menaut et l’appréciaient. André Menaut a entraîné deux ans Bordeaux et créé le centre de formation des Girondins, mais c’est vrai qu’il avait énormément souffert de n’avoir jamais été complètement reconnu, ni par le milieu académique, pour qui le sport était une matière vulgaire, ni par le milieu du football, qui ne voyait en lui qu’un « intello ». Pour moi, c’est, de loin, le meilleur théoricien que l’on a eu en France.

(...) Le problème du football, c'est que le milieu s’est protégé en se refermant sur lui-même avec, il faut le reconnaître, une certaine facilité à décrédibiliser tous ceux qui n’étaient pas du sérail. Le fossé s’est creusé lorsque le football français a délivré son propre diplôme d’entraîneur. Au Portugal, par exemple, les jeunes entraîneurs doivent passer par l’université. Nous, on s’est coupés de ce monde-là, on est devenus très consanguins. Moi, j’en souffrais déjà quand j’étais joueur. Et puis, à Bordeaux, André a commencé à me parler… Ça m’a passionné ! Enfin un autre regard, enfin une épaisseur, enfin une approche globale ! (...) On ne peut plus faire du football une fin en soi, le football doit être un repère structurant, s’accompagner d’une éthique. (...) André insistait beaucoup là-dessus. Le sens n’est pas lié à l’esthétique et le beau jeu est une notion trop fade, trop abstraite, qui plus est difficile à définir. C’est plus une affaire d’émotions et de sensations."

Jean-Marc Furlan : "André Menaut a souffert de n’avoir jamais été reconnu"

Contenu sponsorisé

En continu