J-J Bertrand : "Que cette situation à Bordeaux soit l'une des dernières"

J-J Bertrand : "Que cette situation à Bordeaux soit l'une des dernières"

Le - Réactions - Par

So Foot s'est penché sur le sujet des 'lofts' des clubs de Ligue 1, avec l'exemple de celui des Girondins de Bordeaux - critiqué par le syndicat des joueurs pro (UNFP) -, où on retrouve notamment Alexandre Mendy et Younousse Sankharé parmi les écartés.

Témoin de SF, Maître Jean-Jacques Bertrand, avocat spécialisé dans le droit du sport, pose les choses ainsi, se plaçant du côté des joueurs, lui qui est habitué à les défendre dans ces cas :

"Le syndicat avait admis, il y a quelques années, que jusqu’au 31 août on puisse créer deux groupes d’entraînement, avec des conditions d’entraînement restant équivalentes. Ce problème est dû aux clubs qui multiplient trop le nombre de contrats pros avec une perspective de faire des transferts et gagner de l’argent. De ce système qui a été mis en place de bonne foi par les dirigeants, il y a eu un détournement au fil des années. On s’aperçoit que le second groupe est un groupe de laissés-pour-compte."

"(...) Les bons joueurs vont toujours trouver du travail, mais un joueur entre guillemets moyen a tout intérêt à faire profil bas : à talent égal, on prendra toujours celui qui ne fera pas de procédure. D’où l’alerte de l’UNFP sur le cas de Bordeaux. Tant qu’il n’y aura pas de sanctions, les clubs continueront de le faire."

J-J Bertrand : "Que cette situation à Bordeaux soit l'une des dernières"

Contenu sponsorisé

En continu