Geraldo Wendel : "Cinq saisons de rêve, même si la dernière ne s’est pas passée comme je le voulais"

Geraldo Wendel : "Cinq saisons de rêve, même si la dernière ne s’est pas passée comme je le voulais"

Le - Anciens - Par

Nouveau morceau thématique de l'entretien, à lire ICI en intégralité, que Geraldo Wendel a accordé à Goal.com.

Cette fois, l'ex milieu offensif gauche des Girondins de Bordeaux entre 2006 et 2011 revient sur ses meilleurs souvenirs en Marine et Blanc :

"Quand tu es Bordelais une fois, tu le restes pour la vie. Comme joueur, c’étaient cinq saisons de rêve, même si la dernière ne s’est pas passée comme je le voulais. C’était super agréable, j’étais performant, l’équipe aussi. Tout marchait bien, au club et à l’extérieur. Il y avait là une harmonie unique. (...) Toutes les générations se mélangeaient et se retrouvaient pour un objectif commun. (...) À Bordeaux, nous étions tous à notre apogée. Je pouvais centrer les yeux fermés sur Chamakh, je savais que ça ferait but. On a tous eu des destins particuliers. Pareil pour Laurent Blanc, même s’il a été trois fois champion de France avec Paris, il doit prendre son temps je pense pour retrouver un nouveau défi.

(...) Mon triplé contre Paris ? Oui, ce triplé, c’était quelque chose. Le stade était en fusion, la presse aussi. Ma famille et mes amis du Brésil m’ont envoyé des tonnes de message. On était derrière Lyon au classement, on a failli les faire tomber. La semaine après on va chez eux, et on perd 4-2. C’était un tournant dans la saison. Le stade Chaban-Delmas ? Oui, c’était spécial, hein… Le virage sud était toujours présent, avec ses ultras, et il y avait aussi ce tunnel interminable, qui te permettait de te concentrer un peu plus avant d’entrer sur le terrain. Quand tu marches doucement, ça pouvait prendre trois bonnes minutes. J’en garde des bons souvenirs néanmoins."

Geraldo Wendel : "Cinq saisons de rêve, même si la dernière ne s’est pas passée comme je le voulais"

Contenu sponsorisé

En continu