Florian Brunet (UB 87) : "Cette guerre, on va la gagner, et on fait tout pour"

Florian Brunet (UB 87) : "Cette guerre, on va la gagner, et on fait tout pour"

Le - Interview GA - Par

Questionné en profondeur sur de nombreux thèmes, hier soir, dans l'émission radio de nos partenaires et amis de 'Girondins Analyse' (RIG), le porte-parole des Ultramarines, Florian Brunet, a à nouveau tiré la sonnette d'alarme générale, appelant toutes les composantes du club à réagir face à la crise :

"La situation aux Girondins devient vraiment explosive, et tous les jours j'en parle avec des salariés, des anciens joueurs, la mairie... Donc je repasse un appel au secours sur votre antenne, car chaque jour compte ; pour que tous ceux se préoccupant des Girondins et qui sont insultés depuis de trop longs mois soient sensibilisés. Il faut que TOUT l’environnement du club se réveille : salariés, joueurs anciens et actuels, supporters, politiques ; sortez du bois et, pour les joueurs, sortez de votre devoir de réserve ! Si ça ne bouge pas dans les semaines qui arrivent, on va dans le mur encore plus et on aura de gros problèmes encore, même au niveau de l'ordre public. La situation est intenable pour tout le monde, ça rend fou tout l'environnement du club, on ne peut pas reprendre une saison comme ça et Frédéric Longuépée il doit vivre ses dernières heures comme président. Nous, on doit tous en être persuadés, qu'il vit ces dernières heures à la tête du club, et sans faire baisser la pression, mais en ne débordant pas non plus. Cette guerre, on va la gagner, il faut en être sûr, ne pas panser autrement, et on fait tout pour la gagner, à court terme, tous les jours.

Les joueurs, même s'ils ont changé par rapport à avant et que se sont des jeunes, formatés depuis 12 ans, et plus des 'bonhommes', on leur parle, et on va continuer. Quand on leur avait parlé, en leur disant qu'ils étaient tous traités comme des marchandises et méprisés, eux aussi, on avait senti qu'on les touchait quand même. Et là, je les appelle encore, publiquement, pour qu’ils s’expriment sur la situation du club et qu’ils sortent de leur devoir de réserve. Comportez-vous comme des hommes, ce blason c'est aussi le vôtre, et il est bafoué, sali, par votre patron, donc vous vous devez de dire stop ! Le coach Sousa, les joueurs l'apprécient, mais lui aussi déteste Longuépée, comme tout le monde, et il veut se barrer à cause de lui. Donc arrêtons de se faire marcher dessus. Les joueurs veulent peut-être, pour certains, rester au club la saison prochaine, mais ils savent qu'ils ont besoin du Virage et que ça ne peut plus continuer comme ça... Alors, désolé pour le mot, mettez vos cou*** sur la table et rejoignez-nous ! Et ça vaut pour tout le monde dans l'environnement du club."

Retranscriptions faites par nos soins

Florian Brunet (UB 87) : "Cette guerre, on va la gagner, et on fait tout pour"

Contenu sponsorisé

En continu