Florian Brunet : "Ça devient dangereux ce qu'il se passe aux Girondins"

Florian Brunet : "Ça devient dangereux ce qu'il se passe aux Girondins"

Le - Ultramarines - Par

Une nouvelle fois lors de l'After Foot, sur RMC, Florian Brunet est revenu sur l'interview de Frédéric Longuépée au quotidien Sud Ouest. Une interview symptomatique, selon lui, en plus d'un logo révoltant : 

"Frédéric Longuépée nous a fait son grand retour dans les médias. Ça a été une grande journée très préparée par Monsieur Calo, son directeur de communication. Une longue interview à Sud Ouest, très amusante et terriblement symptomatique. La sortie du logo est une nouvelle insulte. Un logo qui a été accueilli par tout le peuple bordelais avec un courroux incroyable. Les gens sont révoltés ! J'en profite pour crier un appel au secours. Ça devient dangereux ce qu'il se passe aux Girondins. Les gens deviennent fous. L'histoire du logo est symptomatique, comme ce que je vous disais à propos d’Éric Bedouet et de l'oubli de son hommage. Ce qu'il se passe avec ce logo, c'est une atteinte à l'histoire. On change le nom, ce n'est plus 'Girondins de Bordeaux', c'est 'Bordeaux Girondins'. On enlève les croissants de la ville. Les gens, dans ce contexte et même dans un autre, se sentent complètement bafoués. Ça a soulevé une véritable révolte à Bordeaux.

En même temps, il y a donc l'interview de Frédéric Longuépée, très rapide et terriblement symptomatique. Il n'arrive pas à faire une réponse sans insulter le peuple bordelais. Les fameux leaks que l'on aurait enregistrés comme ils disent "à leur insu", il faut savoir qu'eux aussi enregistraient. Ils ont essayé de faire un groupe de supporters artificiels, en prenant des abonnés puis en leur montant la tête pendant des semaines, des heures. On a réussi à avoir les bandes de ces réunions et on a montré à la face du monde quel était le vrai visage de Frédéric Longuépée et d'Antony Thiodet. Des manipulateurs, des orgueilleux et des menteurs, des gens qui rabaissent tout le monde pour se valoriser eux-mêmes. On appelle ça de la perversité narcissique. On les avait enregistrés et on avait passé les meilleurs extraits de ces enregistrements. Ça avait fait de véritables scandales et révolté énormément de gens au moment de leurs sorties."

Retranscriptions faites par nos soins

Florian Brunet : "Ça devient dangereux ce qu'il se passe aux Girondins"

Contenu sponsorisé

En continu