Florian Brunet aimerait que les UB 87 soient suivis et que les groupes ultras "gagnent en maturité"

Florian Brunet aimerait que les UB 87 soient suivis et que les groupes ultras "gagnent en maturité"

Le - Ultramarines - Par

Mardi soir, dans 'Liberté Pour les Auditeurs', après avoir reparlé de tout ce que les Ultramarines avaient enduré à Strasbourg, le responsable UB invité dans l'émission, Florian Brunet, a eu des messages forts.


"Par rapport à tout ça, j'ai malheureusement un gros coup de gueule à passer. Déjà, pourquoi ce qu'on a fait, d'autres ne le font pas ? Les ultras bordelais, comme les autres, ils ont un métier, une vie de famille, et quand on va à Strasbourg pour braver une interdiction de déplacement le samedi, nous étions attendus le dimanche par nos familles et le lundi on travaillait... Les sacrifices, on les a faits pour Bordeaux, mais aussi pour la cause générale. Alors pourquoi il n'y a pas d'effet boule de neige ? Ça, je ne le comprends pas.


https://www.zupimages.net/up/18/02/6hk0.jpg


(...) A Strasbourg, en démontrant les excès de la répression, on a marqué l'opinion, on a fait bouger les lignes, on a provoqué des débats comme jamais, la cause ultra a été défendue comme jamais. Mais tout ça a été foutu par terre par les débordements récents de PSG - OM, qui ont vite fait changer d'avis beaucoup de monde ! C'est le deuxième point de mon coup de gueule. Si je peux me permettre, et c'est vraiment important : il faut que les groupes ultras gagnent en maturité. Ce mouvement ultra a 40 ans. On n'est plus en 95, ni en 2005... Certes, il y a des groupes jeunes, dont le CUP (Collectif Ultras Paris), mais les leaders ont 40 ans, des mecs ont connu les tribunes dans les années 90. Donc qu'on réfléchisse un peu. Pareil  pour les Marseillais, avec les Winners qui ont été lamentables avec leur 'tifo lapins'... Mais on va où là ?! Les South Winners, on peut discuter de plein de choses les concernant : de leur business, de leur 'mafia des tribunes' ; mais Rachid Zeroual on l'a bien connu, il a un cerveau qui marche bien. Alors comment peut-on faire un tifo comme ça dans un contexte pareil !?


(...) Et pour en revenir aux débordements du Paris - Marseille, bien sûr que c'était organisé pour être un traquenard ; mais nous aussi, les Bordelais, on a connu des débordements, par exemple en Grèce, à l'Olympiakos. Sauf que le premier mot qu'on a fait passer c'est : 'On ne répond pas, même si on se prend des projectiles dans la gueule'. Répondre ne sert à rien, un projectile qu'on renverrait il peut aller dans la tête d'un gamin ou bien d'une femme. Nous, ce n'est pas nos valeurs. Et à PSG - OM, le mouvement ultra a montré son immaturité en tombant les deux pieds dans le piège, en sautant dedans. On est vraiment des abrutis, et on n'avancera vers rien tant qu'on réagira comme ça, surtout quand ça vient de deux tribunes majeures du football français. La cause ne peut pas avancer quand on voit les images de PSG - OM, c'est indéfendable !"


Florian Brunet aimerait que les UB 87 soient suivis et que les groupes ultras "gagnent en maturité"

Contenu sponsorisé

En continu