F. Brunet (UB 87) : "On demande juste d'être respectés (...) On nous prend pour ce qu'on n'est pas"

F. Brunet (UB 87) : "On demande juste d'être respectés (...) On nous prend pour ce qu'on n'est pas"

Le - Ultramarines - Par

Comme annoncé, les Ultramarines Bordeaux 87, représentés par un de leurs porte-parole, Florian Brunet, étaient dans 'L'After Foot' d'RMC ce mercredi soir. Présent par téléphone, Florian a donc pu revendiquer encore les droits et les demandes du groupe de supporters des Girondins, victime de la répression, comme d'autres associations le sont, partout en France.


"Il y a des interdictions ou des restrictions de déplacements tous les weekends, et tous les weekends on est accueillis dans des conditions déplorables dans tous les stades où on va. Quand on est accueillis... Le fond du problème il est là : on est des parties-prenantes de la Ligue 1, des acteurs majeurs, on utilise notre image ; et à côté de ça on n'est pas écoutés, pas respectés, et on est même interdits. A Bordeaux, il y a parfois 15 000 spectateurs, dont 30% dans le Virage Sud. Sans nous y a rien. A Geoffroy Guichard, sans les Magic Fans et les Green Angels y a rien à Saint-Étienne... Tout ce qu'on demande c'est d'être respectés à notre juste valeur.


https://www.zupimages.net/up/18/08/22vv.png


Les risques que ça représente d'accueillir un déplacement de supporters ? Mais quels risques ?! Il n'y a pas de risques. Mais quand Nice a accueilli le Lokomotiv Moscou il y en avaient, car il y a des hooligans russes qui étaient là pour l'Euro et qui ont mis la panique à Marseille pendant des jours ! Mais eux on les accueille sans problèmes. Et après tout, tant mieux. Mais alors il ne faut pas nous interdire nous... On nous prend pour ce qu'on n'est pas. Le mouvement français c'est des gentils garçons à côté de ce qu'on peut trouver ailleurs, ne serait-ce qu'en Italie ou en Allemagne, où il y a bien plus de soucis qu'en France. En France, il n'y a pas de problèmes ! Nous ne sommes pas des gens dangereux. Après, évidemment, quand on draine 500, 1000 ou 1500 personnes lors d'un déplacement, que ces gens-là viennent faire la fête et chanter pendant 90 minutes, après avoir donné - pour certains - bénévolement de leur temps pour faire des tifos etc, il peut y avoir un petit débordement ; forcément. Mais arrêtez de nous prendre pour des fous furieux !


La 'violence' du mouvement ultra français elle est mineure, donc regardons plutôt tout ce qui se fait de bien : les magnifiques tifos des Magic, ceux du RCK (Roazhon Celtic Kop, supporters ultras du Stade Rennais, NDLR), les choses magnifiques qu'on voit tous les weekends. Qu'on nous parle plutôt de tout ça, au lieu de nous parler tout le temps des incidents. Et quels incidents ? Le mouvement ultra français n'a aucun blessé grave ni aucun mort sur la conscience ; la Ligue ne peut pas en dire autant..."


Podcast complet (24 minutes) du débat sur la gestion des supporters
à écouter ICI (site d'RMC) !
D'autres retranscriptions de ce podcast sont à venir.


F. Brunet (UB 87) : "On demande juste d'être respectés (...) On nous prend pour ce qu'on n'est pas"

Contenu sponsorisé

En continu