Éric Besnard : "Il y a une atmosphère, c'est chargé d'électricité..."

Éric Besnard : "Il y a une atmosphère, c'est chargé d'électricité..."

Le - Médias - Par

Sur le Bordeaux - Milan AC de 1996 (3-0, quart de finale retour de la Coupe de l'UEFA), Éric Besnard ; journaliste pour Canal + et qui répond là au maître de cérémonie des Girondins, Éric Dagrant, pour son émission 'Pressentiments' ; a bien des choses à dire. Notamment sur l'ambiance dans la ville avant l'exploit, qu'il a vécu en tant qu'intervieweur bord-terrain...

"Si je sens une atmosphère particulière autour de ce match avant la rencontre ? Oui, car on arrive au stade en voiture et on voit déjà, vu ce qu'il se passe autour du stade, que ce n'est pas un match classique de championnat. C'est très différent, il y a une atmosphère, c'est chargé d'électricité. C'est imperceptible et difficile à raconter, mais oui. Et après, quand vous rentrez dans le stade... Nous, on a la chance d'arriver au stade un peu avant tout le monde, mais, déjà, il est plein très tôt, et il y a une ambiance qu'on n'a pas habituellement. L'atmosphère est lourde, électrique, et on se dit que tout peut se passer ; alors qu'après le match aller (2-0 pour les Lombards, NDLR) je ne le pensais pas. Et là, tout redevient possible, d'un seul coup..."

24 ans après, ce match reste encore le grand exploit européen des Girondins.

Retranscription faite par nos soins

Éric Besnard : "Il y a une atmosphère, c'est chargé d'électricité..."

Contenu sponsorisé

En continu