Éric Bedouet : "Mes relations avec les dirigeants ? C'est assez sommaire"

Éric Bedouet : "Mes relations avec les dirigeants ? C'est assez sommaire"

Le - Interview - Par

Rappelant, en conférence de presse, que les Girondins de Bordeaux étaient un club où une certaine mentalité était attendue, Éric Bedouet, le préparateur physique et coach adjoint du FCGB, explique aussi comment les anciens ont un rôle à jouer pour que les jeunes joueurs n'oublient pas cela. Bedouet répond aussi à une question sur ses relations avec les nouveaux dirigeants du club : l'Américain Joseph DaGrosa (représentant de l'actionnariat, pour le duo GACP - King Street) et le président Frédéric Longuépée.

"Si le sentiment d'appartenance se dilue ? Non, pas pour les plus anciens, qui sont là depuis longtemps. Mais, dans le football en général, sans que ce soit des comportements méchants, les joueurs évoluent. Moi, je suis à Bordeaux depuis 21 ans et dans le football depuis 45 ans, et les gens évoluent... Les codes différent chez les jeunes. Mais ils sont aussi bien qu'il y a 20 ans, ce sont des gens très biens : polis, tout ça, mais ils ont une forme de codes faisant que le respect... Ils ne se rendent pas compte de ça. Qu'il y a des choses qu'on ne doit pas faire, que le club est engagé dans ça. C'est tout. Mais ça ne va pas plus loin que ça, je pense qu'il n'y a rien de méchant, de grave.

Mais, et dans tous les clubs je pense, certaines choses se liquéfient un peu et doivent se remettre à l'ordre du jour. Et là, le propriétaire est très, très, très exigeant sur ça. Et c'est une bonne chose. (...) Mes rapports avec eux ? Non, ils ne m'appellent pas beaucoup. Le président vient parfois avec nous, et on discute de choses et d'autres, mais j'ai plus de relations avec Ricardo et lui en a plus avec eux, il échange davantage avec eux. Moi, c'est assez sommaire, car j'ai déjà pas mal de choses à faire."

Éric Bedouet : "Mes relations avec les dirigeants ? C'est assez sommaire"

En continu