Emelyne Laurent : "J'aime faire mal à l'adversaire, conclure"

Emelyne Laurent : "J'aime faire mal à l'adversaire, conclure"

Le - Interview - Par

Prêtée par l'Olympique Lyonnais aux Girondins de Bordeaux pour cette saison, la jeune attaquante de couloir internationale française du FCGB, Emelyne Laurent (21 ans), a été le sujet d'un reportage, pour les médias officiels de la D1F.

Déjà passée par Bordeaux avant d'aller à Lyon, elle retrace son parcours et donne ses objectifs :

"J'ai débuté en championnat avec les Girondins en 2017, et c'est là où on m'a remarquée car j'ai fait six mois de folie. L'Olympique Lyonnais est alors venu me chercher et ça s'est plus ou moins bien passé, mais à la fin j'avais quand même besoin de partir pour avoir plus de temps de jeu. Alors, en octobre 2019 : retour à la case départ. Je suis donc prêtée aux Girondins de Bordeaux. Ici, c'est un groupe qui vit plutôt, avec des filles qui rigolent, qui mettent l'ambiance. Après, c'est assez sérieux, car c'est un nouveau staff, donc on bosse dur. Les filles me font confiance, me permettent de m'exprimer, et moi j'ai besoin d'être libre, de mettre mon coup de folie.

(...) Originaire de Martinique, j'en suis partie à 14 ans, seule, donc j'ai été en famille d’accueil et ça a déchiré le cœur de mes parents, mais c'était pour mon bonheur, car je voulais le faire. Donc ils m'ont suivie. Et quand je ne me sens pas bien, je regarde les photos de la Martinique, et je me sens là-bas. La Martinique me manque, tous les jours, et je sais que je vais y retourner, pour y vivre. Ma famille est toujours là-bas et au début, comme je suis très famille, c'était dur. J'ai ressenti un vide, je l'aurai toujours je pense, mais on s'habitue. Quand je retrace tout ce que j'ai vécu depuis que je suis arrivée en France (métropole), je me dis : 'Pas mal le petit parcours, quand même, pour quelqu'un qui vient de 6 000 kms !'. Mais ça ne doit pas être une fin en soi, même si c'est déjà bien.

(...) Bordeaux, j'y suis venue pour retrouver de la stabilité, du rythme et du temps de jeu, car j'ai envie de continuer à progresser. Je sais que je vais vite, que j'ai aussi cette capacité de percuter, de créer des choses. J'aime bien faire mal à l'adversaire, conclure, je voudrais mettre 10 buts cette saison (1 à ce jour, NDLR). Le foot, c'est ma passion, donc quand je joue et touche le ballon je suis bien. Mais il faut que je joue tous les weekends, que je trouve de la stabilité. Après, je pense tout est possible ! Je vais chercher encore plus haut et cette année je sens que je vais l'aimer. Jusqu'à la fin de ma carrière, je serai totalement dans le kiff' ; comme on dit !"

Retranscriptions faites par nos soins

Emelyne Laurent : "J'aime faire mal à l'adversaire, conclure"

Contenu sponsorisé

En continu