Bruno Fievet : "Mon projet est centré sur le sportif"

Bruno Fievet : "Mon projet est centré sur le sportif"

Le - Interview - Par

Nouveaux extraits des mots, hier sur La Chaîne L'Équipe, de Bruno Fievet, supporter des Girondins et homme d'affaire français travaillant en Suisse, qui veut réunir des fonds (au moins 180 M€) pour racheter le FCGB à King Street et développer (relancer ?) les Marine et Blanc.

Ici, Fievet répond sur sa communication et sur le sens profond de son projet :

"En fait, quand mon nom est sorti dans la presse, en décembre dernier, je n’avais pas forcément la volonté qu’il sorte, donc à partir de là... il a bien fallu répondre aux sollicitations, et pour la discrétion c'était loupé. Ma présence médiatique m’a permis de condamner un certain nombre de choses qui se sont mal passées pendant les derniers mois aux Girondins, de vous dire que je suis au service de l’institution, disponible. Ma personne de Bruno Fievet, à la limite, ce n’est pas très important, mais ce qui est important c’est de se dire que les Girondins de Bordeaux sont sous le feu des critiques pour diverses raisons alors que ce club n'est pas réputé à problèmes. Après, que ce soit moi qui achète ou un autre investisseur, pas de problème, le tout est de sortir de cette impasse actuelle, où le projet est illisible. Mais là, c’est vraiment l’amoureux du club qui parle.

(...) Mon projet, évidemment, est centré sur le sportif et uniquement sur ça. J’ai déjà assez condamné la politique actuelle en disant que pour moi on remplit un stade avec des joueurs, pas avec des commerciaux qu'on engage en nombre ou du marketing. Maintenant, il faut mettre en place une politique sportive basée sur un certain nombre de points, de valeurs. Aujourd’hui, on parle de la valeur des joueurs, mais moi je dis que le plus intéressant ce sont les valeurs que portent les joueurs dans un projet sportif."

Retranscriptions faites par nos soins

Bruno Fievet : "Mon projet est centré sur le sportif"

Contenu sponsorisé

En continu