Bruno Fievet : "En tant que supporter, je sais ce que vous attendez"

Bruno Fievet : "En tant que supporter, je sais ce que vous attendez"

Le - Interview - Par

Encore une fois, c'est sur... Facebook que Bruno Fievet, l'homme d'affaire et (grand) supporter des Girondins voulant réunir des fonds pour acheter le club à King Street, a affirmé ses convictions.

Voici donc ce qu'il écrit, dans une longue 'story' :

"Vous êtes nombreux à venir échanger par message privé et j'essaie de répondre à chacun, sans langue de bois, sans détour et sans fausse promesse. Les plus sceptiques sont ceux inquiets par le financement. Je ne peux les blâmer. Certains pensent que 100 millions ce n'est pas beaucoup. C'est énorme au contraire. Il faut mesurer ce que cela représente. A ce titre, on ne peut pas critiquer King Street, qui a investi 70 millions. Ceux qu'il faut pointer du doigt, c'est Joe DaGrosa et Hugo Varela. C'est eux qui ont mis notre club en péril. Cela ne veut pas dire que des erreurs n'ont pas été commises par d'autres. Mais il faut raison garder à l'égard de ceux qui investissent dans le football.

Cela ne veut pas dire que j'approuve la politique mise en place, bien au contraire. Ceux qui pensent que mon projet est identique à celui actuel se trompent. J'ai été interrogé récemment et on m'a dit que tout ce que je voulais faire c'était aussi dans le projet actuel. Soyons clairs. Mon projet, c'est un projet sportif qui a pour objectif de redonner une âme à notre équipe et donner envie et fierté aux supporters. Cela ne veut pas dire que tout est à jeter dans le projet actuel. L'idée de prendre le contrôle du stade à SBA est une excellente idée. Mais il faudra être intelligent pour l'exploiter au mieux. De ce côté, je n'ai pas de doutes sur les capacités de Mr Longuépée à trouver des idées. Sur le plan sportif, je suis plus dubitatif. En tout cas, mon projet se veut ambitieux. En tant que supporter, je sais ce que vous attendez. Et j'attends au moins la même chose. Donc n'ayez pas d'inquiétude sur le projet sportif. Pour finir par un note humoristique, je ne suis pas Zorro, je n'ai pas de longue épée... Mais j'ai l'amour du club et je veux mettre tout en oeuvre pour que notre club retrouver passion sérénité et ambition. N'oubliez pas que l'argent n'est qu'une partie de l'équation. Merci de m'avoir lu."

Bruno Fievet : "En tant que supporter, je sais ce que vous attendez"

Contenu sponsorisé

En continu