Bixente Lizarazu : "La Marseillaise, pour moi c'était un peu comme le haka"

Bixente Lizarazu : "La Marseillaise, pour moi c'était un peu comme le haka"

Le - Anciens - Par

Sollicité par Le Figaro, à l'occasion des 20 ans du sacre des Bleus comme champions d'Europe 2000, notre ancien arrière gauche bordelais, Bixente Lizarazu, raconte notamment sa complicité en sélection avec ses coéquipiers et la manière dont il vivait le moment des hymnes nationaux avant les rencontres :

"Ça me manque, bien sûr. J’avais Lilian (Thuram) d’un côté et Fabien (Barthez) de l’autre. J’avais besoin du sérieux de Lilian, qui était à 3 000 %, et de la relaxation, du sourire ou de la petite connerie de Fabien. Mais une relaxation apparente, car c’est un perfectionniste. Et pendant cinq secondes, on sortait du match, ça nous faisait du bien. La Marseillaise, pour moi c'était un peu comme le haka au rugby, mais je ne voulais pas me retrouver en larmes. Quand tu te laisses dépasser par l'émotion, c'est chaud. Et Fabien me rééquilibrait avec un mot décalé, une bêtise."

Bixente Lizarazu : "La Marseillaise, pour moi c'était un peu comme le haka"

Contenu sponsorisé

En continu