Benoît Trémoulinas reconnaissant envers Laurent Blanc et Jean-Louis Gasset

Benoît Trémoulinas reconnaissant envers Laurent Blanc et Jean-Louis Gasset

Le - Anciens - Par

Contraint, après avoir "tout tenté", de stopper sa carrière de joueur à seulement 33 ans, et alors qu'il n'a plus joué depuis 2016, à cause d'une vieille blessure au genou (très) mal gérée à Séville, Benoît Trémoulinas n'oublie pas de citer ceux l'ayant aidé pendant ces moments difficiles. Invité, dimanche, de BeIN Sports puis de Canal +, l'ancien arrière gauche des Girondins de Bordeaux a cité une majorité de personnes côtoyées dans son club formateur et de cœur : Patrick Battiston, Matthieu Chalmé, Jean-Louis Gasset, Laurent Blanc, mais aussi Christophe Galtier, son entraîneur à l'AS Saint-Étienne pendant quelques mois.

Concernant Gasset et Blanc, "Tresh" leur rend même un hommage particulier, car même si c'est sous... Ricardo Gomes qu'il est passé pro à Bordeaux, c'est bien le duo de coaches arrivés en 2007 qui l'a fait éclore :

"On peut dire que je dois tout à Jean-Louis Gasset et à Laurent Blanc. Comme je l'ai expliqué, lors de ma première année pro, Ricardo ne m'a pas fait jouer. Peut-être qu'il estimait que j'étais trop jeune, trop frêle... Et quand Laurent Blanc et Jean-Louis Gasset sont arrivés ils n'ont pas eu peur de me mettre directement dans le bain. Et après, la suite, on la connait... Donc je leur dois beaucoup, oui. (...) Le titre dont je suis le plus fier, ce sera toujours celui de champion de France 2009 avec les Girondins. (...) Une causerie marquante ? Je n'en ai pas une en particulier, mais celles de Jean-Louis Gasset c'était... Bon, des fois, il y avait des petits noms d'oiseaux qui sortaient, et donc je ne peux pas dire. Mais ses causeries étaient toujours très fortes et nous motivaient énormément. On avait envie de rentrer sur le terrain pour tout lui donner. Tout simplement."

Benoît Trémoulinas reconnaissant envers Laurent Blanc et Jean-Louis Gasset

En continu