Jean-Louis Gasset fait l'unanimité à Sainté

Jean-Louis Gasset fait l'unanimité à Sainté

Le - Anciens - Par

Avant le Saint-Étienne - Lyon de ce weekend, en Ligue 1, et alors que les Verts et leur petite colonie d'anciens bordelais (Mathieu Debuchy, Loïs Diony et Wahbi Khazri) sont 3èmes du championnat, Sport24/Le Figaro propose un portrait de Jean-Louis Gasset, coach de l'ASSE depuis un peu plus d'un an et ancien adjoint aux Girondins (2007-10), sous Laurent Blanc. Redevenu entraîneur N°1, sans Blanc (qu'il avait suivi en Équipe de France et au Paris Saint-Germain), Gasset fait l'unanimité dans le Forez, comme avant en Gironde, du fait des résultats obtenus et de la personne qu'il est.

Extraits des témoignages du portait en question, avec surtout une anecdote selon laquelle le non-rachat des Verts par le fonds d'investissement Peak6 est lié à JLG :

Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance de l'ASSE : «  C’était une approche scélérate, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, car on s’est rendu compte que des choses nous avaient été cachées. Et il était hors de question qu’un groupe venu de l’extérieur sacrifie quelqu’un qui a sauvé le club sans regarder la qualité du travail réalisé. (...) La notion d’âge (Gasset a 65 ans, NDLR) est secondaire . Ce qui compte, c’est l’envie, la compétence. J’ai dit à Jean-Louis et Ghislain (Printant, son adjoint) qu’ils pourraient rester le temps qu’ils voudraient. On aimerait que ce soit le plus longtemps possible.  (...) Des garçons signent chez nous car ils ont envie de travailler avec lui alors que d’autres clubs leur offrent des rémunérations plus importantes ».

Stéphane Ruffier, gardien des Verts : « C’est un grand entraîneur, son passé parle pour lui. Il nous a apporté beaucoup plus de professionnalisme dans l’approche des matchs, il a une connaissance du foot hors normes. Humainement, c’est quelqu’un de très bien, qui sait parler aux joueurs, pour les complimenter ou leur rentrer dedans quand il le faut. Il est énormément respecté ».

Mais Jean-Louis Gasset, lui, reste terre à terre :

« À la fin de la saison, je verrai comment je suis, si on s’apprécie toujours. Cela peut exploser à tout moment comme durer encore un an ou deux. On n’est pas pressé  ».

La force tranquille.

Jean-Louis Gasset fait l'unanimité à Sainté

En continu