Benoît Costil : "Si vous êtes objectif, devoir changer d'entraîneur n'est jamais une bonne chose"

Benoît Costil : "Si vous êtes objectif, devoir changer d'entraîneur n'est jamais une bonne chose"

Le - Interview - Par

Interviewé par SFR Sport, le gardien des Marine et Blanc, Benoît Costil, capitaine depuis quelques matches, n'a pas seulement soutenu les supporters face à la répression.


En effet, le N°1 des Girondins parle également de la récente remontée de Bordeaux au classement de la Ligue 1 :


"Si on m'avait dit il y a 3 semaines qu'on serait à 5 points de la 5ème place ? Non, je n'y aurais pas cru. Parce qu'on était vraiment dans une situation délicate, avec des bouleversements au sein du club. (...) Ce qu'a changé le nouveau coach ? Il m'a l'air d'être très joyeux, il fait bien vivre son groupe, mais en soi, sur les préparations de matches, il n'y a pas eu grand-chose de changé. Les matches à Troyes (victoire 1-0, NDLR) et même contre Caen (défaite 0-2, en toute fin de match, sur un pénalty litigieux NDLR) affichaient déjà les prémices d'une nouvelle solidité défensive, car à Troyes on ne prend pas de but et contre Caen on ne doit normalement pas en prendre non plus... Ça laissait présager une nouvelle solidité. Après, Gustavo Poyet, il essaye d'imposer sa patte, doucement, en nous faisant plus jouer avec le ballon.


Le départ de Jocelyn Gourvennec ? Ouais, ça m'a affecté, car quand je viens ici, aux Girondins, c'est pour lui, c'est lui qui fait en sorte que je vienne, et donc je viens par rapport à lui. Après, forcément que ça m'affecte, car je pars du principe qu'un changement d'entraîneur n'est jamais positif, car ça veut dire que vous êtes dans une situation qui n'est pas celle espérée. Donc que vous soyez proche ou pas de la personne, que vous jouiez ou pas, ce n'est jamais bien de changer d'entraîneur. Si vous êtes objectif, ce n'est pas bon de devoir changer de coach, car c'est signe que vous n'avez pas les résultats. Car j'ai signé aux Girondins avec ce coach, mais j'ai aussi signé aux Girondins avec tout ce que cela comporte, dont les résultats à obtenir."


Benoît Costil : "Si vous êtes objectif, devoir changer d'entraîneur n'est jamais une bonne chose"

En continu