Benoît Costil : "Il ne faut pas croire qu'on se découvre du caractère car on a changé de coach"

Le - Réactions - Par

Au sortir de Nantes - Bordeaux (0-1, 22ème journée de Ligue 1), le gardien de but (et capitaine sur ce match) du FCGB, Benoît Costil, a livré ses réactions, dans des propos recueillis par Canal +, Sud Ouest et Girondins TV, dans la zone mixte du stade de la Beaujoire.


"SI le départ du coach Gourvennec a été un déclic ? Vous rigolez ou quoi !? Nous, on a toujours été très respectueux du coach et de ses très grandes compétences. On l'estime beaucoup, et humainement c'est quelqu'un de très bien, avec ses adjoints Éric Blahic et Kévin Plantet. On leur souhaite le meilleur pour la suite, et c'est même gênant de regagner une fois qu'ils ne sont plus là, alors on pense à eux. (...) Le brassard ? J'ai parlé au groupe et aux coaches avant le match, aux entraînements, dans la semaine, mais ça n'a pas changé grand-chose à mon rôle. Et quand Éric (Bedouet) est venu me voir pour me donner le brassard j'ai apprécie ce geste. Mais je ne cours pas après ça, ça ne change pas mon comportement. Et sur le terrain, j'avais demandé à l'arbitre de parler à Malcom, qu'il soit le relai et se responsabilise, comme dans le jeu, car c'est un joueur important de l'équipe. (...) Mais il ne faut pas croire qu'on se découvre du caractère car on a changé de coach."


Benoît Costil : "Il ne faut pas croire qu'on se découvre du caractère car on a changé de coach"

Guillaume Bonnaud - SUD OUEST

En continu