Benoît Costil revient sur sa discussion avec Paulo Grilo avant le penalty de Jeff Reine-Adélaïde

Benoît Costil revient sur sa discussion avec Paulo Grilo avant le penalty de Jeff Reine-Adélaïde

Le - Réactions - Par

Auteur d'une très grosse performance à Angers, avec un nouveau penalty stoppé mais aussi deux parades décisives avant que Samuel Kalu n'ouvre la marque, Benoît Costil est revenu sur le difficile mais précieux succès des Bordelais. L'ancien rennais évoque également son face à face gagné contre Jeff Reine-Adélaïde, sur le penalty :

"On fait vraiment un bon match à Nice et on n'a pas été récompensé, on est sévèrement sanctionnés. Ce mardi soir on fait un match vraiment très moyen avec le ballon mais ce match est aussi très courageux. On s'est battus, c'est ce qu'il faut retenir. Après, c'est bien de se battre mais il faut aussi y ajouter des progrès dans le jeu. Il fallait gagner parce que la zone rouge n'était pas très loin derrière, et maintenant il faut essayer d'enclencher une dynamique. (...)"

"J'ai cherché 2 ou 3 informations (en attendant la décision du VAR, le portier bordelais était en discussions avec Paulo Grilo, l'entraîneur des gardiens, ndlr). Le problème c'est qu'il n'y avait pas d'information (rire) ! Il me dit : 'Je ne sais pas'. Donc, je lui ai dit de ne pas s'inquiéter et que j'allais me débrouiller. C'est plus facile à dire quand ça fonctionne, mais on ne va pas fanfaronner ! Il faut essayer d'inverser la tendance. Il y a beaucoup de temps. Quand il y a une décision de la VAR, le tireur attend longtemps. Moi, j'ai essayé de le faire attendre encore plus, parce que le temps est plus long pour le tireur."

Retranscription faite par nos soins

Benoît Costil revient sur sa discussion avec Paulo Grilo avant le penalty de Jeff Reine-Adélaïde

Contenu sponsorisé

En continu