Benoît Costil : "On ne peut pas se permettre d’être tranquille, de se laisser glisser"

Benoît Costil : "On ne peut pas se permettre d’être tranquille, de se laisser glisser"

Le - Interview- Par Aymeric

Nouveaux bouts de la conf' de presse de Benoît Costil, le gardien de but et capitaine des Girondins de Bordeaux, qui se confie sur la fin de saison des Marine et Blanc... L'ancien rennais espère, évidemment, que le FCGB n'a pas déjà 'fini' son exercice 2018-19 et peut encore se rendre la fin de l'hiver puis le printemps existants.

"Je n’ai pas encore vraiment regardé le classement de la Ligue 1, et je ne veux pas dire de conneries, mais il est sûr qu’il va falloir mener un rythme très important pour être européen par le championnat. Après, vous ne pouvez pas tout miser sur la coupe aujourd’hui. Elle devient un objectif hyper important à mes yeux ; (il insiste, NDLR) hyper, hyper important. Mais avant et après il y a des matchs. On est dans une situation où on ne peut pas se permettre d’être tranquille, de se laisser glisser dans le fond du classement. On est à Bordeaux, quand même...

Refaire une deuxième partie de saison comme l'année dernière ? On n’a pas la même équipe non plus... Après, on rentre dans un domaine qui n’est pas le mien. À titre personnel, quand je me lance dans un projet, ce n’est pas parce qu’on est dans une situation difficile qu’on lâchera. Je préférerais être là-haut, comme tout le monde. Mais si on doit lutter, on luttera. Après, on n'y arrivera pas tous les ans non plus, et ce n'est pas forcément le mieux de réagir. Je préfère qu'on agisse. Mais peut-être qu’on fera une troisième "remontada" d’affilée (après 2016–2017 et 2017–2018, NDLR) et qu’on va surprendre tout le monde."

(Via Sud Ouest)

En continu