B. Trémoulinas et R. Domenech débattent de la nouvelle règle sur les mains

B. Trémoulinas et R. Domenech débattent de la nouvelle règle sur les mains

Le - Anciens - Par

Côté à côte sur le plateau de 'L'Équipe d'Estelle' (La Chaîne L'Équipe), les deux anciens latéraux des Girondins de Bordeaux (à presque 30 ans d'écart) que sont Raymond Domenech et Benoît Trémoulinas ne sont pas d'accord sur l'intérêt de la nouvelle règle, qui entrera en vigueur la saison prochaine, voulant que toutes les mains offensives - même les plus involontaires - soient sifflées comme des fautes.

Tresh : "Je pense qu'on a ouvert une vanne avec le VAR. Il prend de plus en plus d'importance, oui. On commence à amener de nouvelles lois, comme ça, et je pense que ça peut dénaturer le football, car on est en train d'en perdre le côté authentique. Et ça m'embête un petit peu. (...) Raymond va me tirer les oreilles (sourire), mais j'ai un peu peur qu'on tue le romantisme du football. Et, du coup, on va couper le jeu, à chaque fois, et le foot va devenir un sport séquencé. Si moi j'ai déjà été victime d'une injustice arbitrale marquante dans ma carrière ? Je n'en ai pas le souvenir (rire) ! Mais parfois j'ai un peu utilisé les mains pour mieux défendre, ça c'est vrai (sourire)..."

Domenech : "Si l'authenticité, c'est l'injustice, alors moi je n'en veux pas. L'idée de la FIFA - ou plutôt de la FIBA, qui est un organisme spécial - c'est de réduire l'injustice, car si un attaquant touche le ballon de la main et en change la course, même sans marquer grâce à ça, il en profite. Là, le fameux but de Maradona, il ne pourra plus être. La main de Dieu, là... Et celui de Gallas avec la main d'Henry ? Oui, aussi... Mais ça, c'est logique. Car quand on joue ces matches-là, et qu'on les perd sur des situations comme ça... Même si l'attaquant ne fait pas exprès, il en bénéficie. Et là on parle juste des mains offensives, pas d'un défenseur. Il ne faut pas tout mélanger. Sinon, ce n'est pas le football ! Mais vouloir essayer d'éliminer les injustices pour qu'il y ait moins de polémiques, notamment dans les émissions télés, c'est bien. La légende du football ? Pfff... En tout cas, le VAR, personne n'a dit qu'il réglerait tous les problèmes non plus. Ce n'est pas le but. Même les gens, devant le VAR, ils ont toujours des interprétations, des angles de vue, des avis, des idées..."

B. Trémoulinas et R. Domenech débattent de la nouvelle règle sur les mains

Contenu sponsorisé

En continu