B. Costil : "Ça ne s'explique pas, c'est des détails, on ne peut pas dire que tout a été révolutionné"

B. Costil : "Ça ne s'explique pas, c'est des détails, on ne peut pas dire que tout a été révolutionné"

Le - Réactions - Par

Tandis que Bordeaux regagne régulièrement et prend moins de buts, son gardien et capitaine du moment, Benoît Costil, a répondu en zone mixte (propos collectés par GOLD FM), au sortir du succès 2 à 0 à Strasbourg (24ème journée de Ligue 1).


"Vous savez, c'est un tout, et on est dans la continuité de ce qu'on fait depuis peu. Il y a quelques temps, on pointait du doigt le gardien et les défenseurs en disant qu'on ne savait pas défendre. Mais là ce n'est pas la victoire d'une défense, c'est tout le monde qui défend bien, avec un bloc équipe soudé et compact. Je veux dire que quand on voit les efforts défensifs des joueurs de devant, c'est le collectif qui défend mieux et attaque bien. Donc tant mieux. Et pourvu que ça dure ! Mais ce soir (samedi), on peut encore mieux faire, surtout dans le jeu, en accompagnant plus nos actions, et c'est bon signe car on va progresser encore.


(...) Comment se manifeste la patte du nouvel entraîneur ? Désolé, mais je ne répondrai pas à ce genre de questions. Je ne tomberai pas dans ce jeu de faire des comparaisons entre Jocelyn Gourvennec et Gustavo Poyet. Vu tout ce qu'on a vécu dernièrement, lors d'une période assez longue, et comme il y a encore des points qui nous séparent du haut... je reste prudent. On ne s'emballe pas, on reste calme et prudent, tout en étant content. Le match contre Amiens sera très très important, dans une semaine. En ce moment, ça tourne mieux pour nous, et donc c'est plus facile, mais des fois ça ne s'explique pas, ça se joue sur des détails sans qu'on puisse dire que tout a été révolutionné ou pas. Donc on reste vraiment prudent et on a comme seul objectif ce match contre Amiens, qui ne sera pas facile - aucun match ne l'est pour nous... -, afin d'arriver dans les meilleures conditions possibles à Marseille."


Le N°1 du FCGB, toujours en zone de presse du stade de la Meinau, a aussi soutenu les supporters face à la répression.


B. Costil : "Ça ne s'explique pas, c'est des détails, on ne peut pas dire que tout a été révolutionné"

En continu