Andréa Lardez : "Ce qui fait la force du groupe, je pense que c'est sa richesse (culturelle)"

Andréa Lardez : "Ce qui fait la force du groupe, je pense que c'est sa richesse (culturelle)"

Le - Interview - Par

Ambitieuse pour la fin de saison, la section féminine des Girondins de Bordeaux, 3ème de Division 1 et voulant le rester, se distingue bien souvent par son état d'esprit remarquable, illustré notamment par une joueuse de devoir comme Andréa Lardez. Mais, pour GOLD FM, l'arrière latérale du côté droit précise que c'est la mentalité de tout le groupe qui joue dans les bons résultats :

"Ce qui fait la force du groupe, je pense que c'est sa richesse (culturelle), le fait que toutes les filles arrivent d'univers différents. Et dans le vestiaire on partage tout. Les étrangères arrivent des quatre coins du monde, puis les françaises apportent de grosses expériences, donc la richesse fait que ça se passe bien. Il y a de la bonne humeur, donc je pense que c'est la raison qui explique nos bons résultats.

Si la victoire à Montpellier de la 1ère journée nous a bien lancées ? Oui et non. Ça a été, je pense, une très bonne chose de commencer comme ça, c'est sûr, mais pour le coup ça nous a aussi un peu pénalisées car dans la phase négative qui a suivie on nous a mises dans une position de favoris, plus d'outsiders, pour aller titiller les grosses équipes. Donc peut-être qu'inconsciemment on s'est mises dans cet état d'esprit-là, nous aussi, et qu'on s'est un peu pénalisées. Mais bon, une victoire à Montpellier pour démarrer, on ne s'en prive pas. Et s'il faut le refaire on le refait. Après ça, je n'ai pas senti que les têtes grossissaient, mais quand les résultats se sont mal enchaînés on s'est demandé... L'année dernière, on avait commencé par une claque reçue à Lille, mais il y a avait eu une grosse remise en questions. Alors là, peut-être qu'il a fallu attendre octobre et que ça aille moins bien pour se remettre en questions. Mais au final, on en est là, donc je crois que cette première victoire à Montpellier nous a quand même fait du bien."

Andréa Lardez : "Ce qui fait la force du groupe, je pense que c'est sa richesse (culturelle)"

En continu