Andréa Lardez : "C'est vrai qu'à domicile on a du mal, et en Coupe de France aussi"

Andréa Lardez : "C'est vrai qu'à domicile on a du mal, et en Coupe de France aussi"

Le - Interview - Par

En entretien pour GOLD FM, la radio du club, Andréa Lardez, défenseure latérale des Girondines, répond sur les problèmes récurrents des FCGB Girls à souvent gagner à domicile.

"Oui, c'est vrai qu'on a du mal. Après, je ne sais pas si c'est une pression qu'on se rajoute. Alors, après, peut-être qu'on a du mal à se sentir à domicile... Enfin, ça c'est un point de vue personnel, mais le fait de changer de stade régulièrement, de changer d'emplacement, et le manque de supporters réguliers - encore que, maintenant, ça va mieux, on reconnaît les gens qui viennent nous voir, en plus de nos familles -, ça fait que c'est compliqué. Après, en dehors de ça et de la pression qu'on peut se mettre à domicile, c'est vrai que c'est assez incompréhensible ces résultats.

(...) La Coupe de France ? Pour moi, l'explication de notre mauvais match et de l'élimination, c'est l'état d'esprit. On a manqué de cohésion pour ce coup-là, et c'était un match de reprise qu'on a peut-être un peu pris à la légère. Pourtant, on l'avait abordé dans les mêmes conditions à l'entraînement, mais sur le terrain je pense que c'est l'équipe qui avait le plus envie qui s'est qualifiée. Après, oui, techniquement c'était trop flou, on a manqué de réussite dans les dernières passes, mais on a corrigé ça en D1 contre Dijon. Enfin, c'est vrai qu'à domicile on a du mal, et en Coupe de France aussi, donc sur les saisons qui arrivent ça va être des objectifs à travailler."

Andréa Lardez : "C'est vrai qu'à domicile on a du mal, et en Coupe de France aussi"

Contenu sponsorisé

En continu