Alain Giresse revient sur ses regrets de ne pas être ambassadeur du FCGB

Alain Giresse revient sur ses regrets de ne pas être ambassadeur du FCGB

Le - Anciens - Par

Très déçu, voire pire, de ne pas avoir été relancé ; après avoir pourtant rencontré la nouvelle direction des Girondins de Bordeaux à leur demande ; dans l'optique de devenir ambassadeur des Girondins de Bordeaux, Alain Giresse a reparlé de ce sujet, sur BeIN Sports :

"Avec ce changement de propriétaire, c'est un vrai bouleversement pour le club. Après, chaque club a son identité, son mode de fonctionnement, son histoire, et là ça doit se mettre en place. Moi, sans ouvrir un dossier trop personnel, j'avais rencontré - à leur demande - les nouveaux propriétaires, et ils m'avaient demandé comment était ce club, sa philosophie, sa façon de fonctionner, son histoire... J'avais discuté avec eux et répondu à leurs questions, et après ça je n'ai rien réclamé et surtout pas un poste d'entraîneur, car pour des raisons personnelles je ne pourrais jamais accepter de devoir être renvoyé des Girondins ! Sauf qu'après notre rencontre, j'entends le repreneur dire qu'il va s'entourer d'anciens. Et au final, il y a quelqu'un comme Jean-Pierre Papin, mais je fais partie de la liste des absents, des oubliés. C'est dur. Alors, peut-être que mon nombre de matches joués (580), de buts marqués (182), ça ne lui parle pas (à Joe DaGrosa)... Je ne sais pas.

Après, on dira que je suis amer... Mais bon, si c'est pour ne pas me choisir à la fin, ce n'est pas la peine de venir me rencontrer pour m'en parler, car - oui, bien sûr - ça m'aurait flatté d'être un ambassadeur de ce club, à titre honorifique ; même si avant je l'étais déjà un peu en pratique, avec une direction qui était du coin, car c'était logique pour eux vu mon passé ici. Mais avec le changement d'actionnaire et ce qu'avait évoqué le nouveau propriétaire quant au rôle des anciens, je pensais que... Si on faisait appel aux anciens... J'allais être concerné ; quand même. Mais tant pis, c'est comme ça. Il faut passer à autre chose."

Alain Giresse revient sur ses regrets de ne pas être ambassadeur du FCGB

Contenu sponsorisé

En continu