Adrien Thomasson : "On ne s'entendait pas parler, même à 2 mètres..."

Adrien Thomasson : "On ne s'entendait pas parler, même à 2 mètres..."

Le - Camp Adverse - Par

Jour de... huis clos pour Marseille - Bordeaux, duel en retard de la 18ème journée de Ligue 1. Pour les Girondins, ça les changera de leurs deux derniers matches (L1 et demi-finale de Coupe de la Ligue) : deux défaites (1-0 et 3-2) à Srasbourg, dans un stade de la Meinau deux fois à guichets fermés et à l'ambiance bouillante. Sur RMC, le milieu du Racing, Adrien Thomasson, n'en revenait toujours pas et expliquait en quoi le fameux 12ème homme alsacien avait fait la différence en surmotivant les joueurs strasbourgeois, notamment pour accéder à la finale de la Coupe de la Ligue :

"C'était vraiment exceptionnel, franchement, et je ne pèse pas mes mots, parce que même quand nous étions menés, en première période, l'engouement se sentait, il était incroyable. On ne s'entendait pas parler, même à 2 mètres sur le terrain. Et puis quand on est rentré, en deuxième mi-temps, on avait déjà envie de revenir vite au score, mais on sentait en plus que le public nous poussait à chaque attaque. Et quand on a enchaîné les buts, c'était incroyable...

(...) Notre force ? Le 3-5-2 correspond bien à nos qualités, le coach (Thierry Laurey) l'a bien vu, et avec ce schéma on enchaîné les bons matches. Après, la confiance arrive, et même en étant menés ou dans des matches fermés où on n'arrive pas à marquer, surtout à domicile quand l'adversaire vient pour défendre, on ne doute jamais. Honnêtement, on ne doute jamais. Et à domicile, on est vraiment poussé par un public qui fait qu'on joue tout le temps vers l'avant."

Adrien Thomasson : "On ne s'entendait pas parler, même à 2 mètres..."

Contenu sponsorisé

En continu