Le Live Facebook de Benoît Costil (version Ligue 1)

Le Live Facebook de Benoît Costil (version Ligue 1)

Publié le - Par - Interview

En interview pour un live Facebook de la LFP, Benoît Costil a répondu à différents sujets concernant la L1 et ses joueurs du championnat.

Le meilleur gardien de Ligue 1 la saison dernière ?

Pour moi c'est celui qui a été élu : Mike Maignan (LOSC).

Le meilleur défenseur ?

Je dirai Marquinhos. Thiago Silva aussi, c'est très très fort.

Le meilleur attaquant avec qui j'ai joué ?

Attaquant, c'est difficile, mais en élément offensif il y a eu Malcom l'an dernier, à Bordeaux, qui est pétri de qualités. À Rennes, il y a eu Julien Féret ou Romain Alessandrini qui avaient fait de très grosses saisons.

Son joueur préféré en L1

Jusqu'à l'année dernière j'avais Romain Danzé (Rennes) même s'il n'a pas beaucoup joué, mais c'est l'affect qui parle. Aujourd'hui, je dirai plutôt un joueur comme Nicolas Pépé (Lille).

Les stades (hors celui de Bordeaux) :

Le stade dans lequel j'aime beaucoup jouer, c'est à Saint-Étienne. Je trouve qu'il y a une odeur particulière, ça pue le football. J'aime bien l'ambiance et l'atmosphère qui règnent dans ce stade mythique. Il y a des stades comme ça : le Parc des Princes, le Vélodrome. J'aimerais bien que Lens remonte aussi. Ce sont des stades que j'aime beaucoup. Je souhaite le meilleur aux supporters du Racing d'ailleurs.

La CAN 2019 :

Des anciens coéquipiers y ont participé : Bensebaini, Zeffane, M'Bolhi. Avec le Sénégal, il y avait aussi Youss' Sabaly et malheureusement mon coéquipier a perdu.

Le joueur du PSG qui l'a le plus impressionné ?

Je dirais Zlatan Ibrahimovic. Il prenait énormément de place. C'était un style de joueur particulier mais il m'a quand même marqué.

Son meilleur souvenir à Caen ?

Je réponds sans filtre : en pro, je n'en ai aucun parce que ça ne c'est pas passé comme on pouvait tous l'espérer. Ça a été difficile. Par contre, j'ai un souvenir à vie de l'école de foot et de mes premiers pas, à 6 ans, quand j'arrive au club : jusqu'à mes 16 ans ça a été une période fabuleuse.

Rennes :

Tout le monde le sait, je n'ai pas besoin de m'exprimer 1000 ans là dessus. Ça a été six années extraordinaires et un lien à vie par rapport à ce que j'ai vécu au club, par rapport à la ville, à mes amis qui y sont. Je m'arrêterai là (sourire).

Retranscriptions faites par nos soins