Le Live Facebook de Benoît Costil (version Girondins)

Le Live Facebook de Benoît Costil (version Girondins)

Publié le - Par - Interview

Répondant à un Live Facebook de la LFP, Benoît Costil est revenu naturellement sur de nombreux sujets d'actualités liés au FCGB :

Laurent Koscielny

J'ai entendu les rumeurs. je l'attends ! Si je lui ai envoyé des messages ? Ça restera entre nous, mais il n'y a pas eu à attendre que son nom ressorte ici, du côté des Girondins pour qu'on s'envoie des messages puisqu'on le faisait dans tout type de périodes ou quand il était aussi blessé, dernièrement. Je ne sais pas quel sera son choix, ça ne me regarde pas directement là, mais s'il veut venir il est vraiment le bienvenue ! Je l'attends et je me porte garant !

Le match d'EA Ligue 1 Games contre Montpellier

L'objectif, c'est la préparation, pour se mettre en conditions de la meilleure des manières en vue du début du championnat. Mais, comme à chaque match, on vise la victoire. On n'a pas réussi à l'emporter contre Marseille, mais on fera tout pour aller chercher cette médaille de bronze dans le tournoi (sourire). Contre Marseille, la première mi-temps a été très consistance. On a essayé de jouer au ballon. j'ai pris du plaisir par rapport à cela : on partait de derrière pour jouer, il y avait de la disponibilité, l'état d'esprit était bon, c'était sympa. On n'a pas gagné mais il y a déjà eu beaucoup de progrès par rapport au match précédent.

Les supporters

Ils ont été là toute la saison dernière, même si ça a été difficile. Ils ont été derrière nous. J'imagine qu'ils espèrent une vraie connexion entre eux et nous et qu'on passe de bons moments à domicile tous les 15 jours. Eux comme nous (joueurs), l'objectif il est commun.

Paulo Sousa

Chaque coach a ses particularités. Pour moi, ça s'est très bien passé avec Ricardo, avec Gustavo Poyet j'ai beaucoup aimé aussi. Maintenant il y a Paulo Sousa et ça se passe très bien. C'est quelqu'un de très exigeant, de très précis dans toutes ses consignes.

Les recrues

C'est dur de déjà les juger. Ce serait plutôt sur leur intégration : ça se fait assez rapidement et facilement j'ai l'impression. Notre attaquant Sud-Coréen, Hwang, j'ai pu rapidement échanger avec lui.

Sa vie à Bordeaux

Aujourd'hui, je me sens bien à Bordeaux, oui. Pour être honnête, il a fallu un petit temps d'adaptation. J'espérais qu'il soit moindre. Il a été plus long que ce que j'imaginais, mais aujourd'hui ça va très bien !

Ses amis aux Girondins

Par rapport à l'âge et au fait qu'on se connaisse depuis un moment : je dirai Jimmy Briand. Je suis très content d'accueillir aussi mon ancien coéquipier et aujourd'hui collègue, Edson Mexer. Il y a aussi des mecs comme Nico de Préville et Gaëtan Poussin, le petit jeune (sourire), avec qui je m'entends bien !

L'Équipe de France

Je pense que je n'étais pas si loin il y a quelques temps. Un peu plus loin au vu de la sélection du mois de mai. Maintenant, tout dépend aussi de mes performances, des performances collectives. Il est important d'être dans une équipe qui a de bons résultats. Tout cela passera d'abord par le collectif qui pourra appeler de bonnes performances individuelles et éventuellement me faire rappeler en Équipe de France. Après, ce n'est pas une priorité absolue.

Une fin de carrière aux Girondins ?

Terminer ma carrière à Bordeaux ? C'est difficile à dire. Quand j'ai signé ici c'était pour quatre ans donc pourquoi pas. C'est impossible de dire non. À la limite, je l'espère : ça voudrait dire que je suis content ici, que ça se passe bien, que le club est content de moi ; donc si je dois finir à Bordeaux, c'est avec plaisir ! Maintenant j'ai envie de jouer longtemps (sourire)...

Benoît Costil entraîneur ?

Comme ça, je dirai non. Je changerai peut-être de discours à l'avenir mais être un entraîneur et revivre ce rythme de vie-là... C'est très bien en tant que footballeur mais en tant qu'entraîneur, c'est re-bouger dans des villes, être pris dans un club, se faire virer... des déménagements tout le temps. À la fin, j'ai envie de me poser et voilà.

Sa reconversion

Il y a deux-trois trucs qui peuvent être sympas. Le seul poste d'entraîneur qui peut être sympa et peut-être me brancher c'est celui des gardiens, mais pas n'importe où parce que je ne serai pas prêt à aller partout. J'ai envie d'être proche de chez moi ou dans une ville où je me sens bien. Ça peut-être, pourquoi pas, dans la gestion de joueurs, ou avoir un rôle au sein d'un club aussi mais on verra ! J'ai envie de jouer avant !

Retranscriptions faites par nos soins