Bordeaux devra faire sans Malcom à Monaco

Bordeaux devra faire sans Malcom à Monaco

Publié le - Par - Discipline

Réuni mercredi, le CNOSF a donc validé ce jeudi la suspension de Malcom à Monaco.

Il n'y aura donc pas eu de revirement de situation : après avoir vu un conciliateur être désigné lundi, le Comité National Olympique et Sportif Français, qui a reçu Malcom ce mercredi (hier), a décidé de confirmer la suspension du brésilien à Monaco, à moins de 35 heures de la rencontre...


Embarqué dans deux procédures d'appel : une première à la commission de discipline de la FFF puis une seconde sous forme de consultation auprès du CNOSF, Bordeaux sort grandement touché de cette longue étape juridique. Discrédité aussi : car en tentant un premier appel à la commission de discipline, le risque de voir la sanction initiale d'un match de suspension + un autre avec sursis s'alourdir était connu. À la suite de ce premier recours, qui a finalement vu le numéro 7 bordelais écoper de deux matchs de suspension ferme, Bordeaux a donc subi un nouvel échec avec le verdict du CNOSF dévoilé ce jeudi. Un verdict  allant dans le même sens que la commission de discipline de la FFF et qui tronque ainsi grandement la préparation des Girondins de Gustavo Poyet en vue de leur déplacement sur le Rocher.


S'il va falloir apprendre de ces revers amers, quand d'autres préféreront se consoler en criant au complot, ce cas Malcom va faire figure de nouvelle jurisprudence dans le monde des sanctions envers les joueurs accusés de simulation. En prenant le soin de sanctionner le joueur Malcom - probablement pour en faire un exemple - ou encore en le lynchant publiquement, la Ligue et bien d'autres vont donc devoir encore plus se pencher sur les différents championnats nationaux : en effet, pourquoi sanctionner un joueur de la sorte alors que des situations similaires peuvent se répéter chaque week-end ? Avec quelles sanctions désormais  ?