Valentin Vada : "Les buts peuvent venir de n’importe où, on est un groupe qui a six mois de vécu"

Valentin Vada : "Les buts peuvent venir de n’importe où, on est un groupe qui a six mois de vécu"

Le - Interview - Par

Dans L'Équipe de ce jour, un grand entretien avec Valentin Vada est publié. Parmi les meilleurs buteurs de Ligue 1 en 2017 (6 réalisations), le jeune milieu argentin a bien conscience d'avoir passé un cap, grâce à son travail, au coach et au collectif. L'ancien espoir du Proyecto Crecer, la filiale des Girondins en Amérique du Sud, se réjouit donc que Bordeaux soit redevenu une équipe dans laquelle les joueurs prennent du plaisir, et qui est agréable à voir jouer.


"Chacun a fait son autocritique. Quand tu vois Bordeaux aujourd’hui, tout le monde se bat les uns pour les autres : on presse ensemble. On défend très bien, en bloc, en partant très, très vite en contre. On joue peu en attaques placées. Nos attaquants, ils jouent très bien dans le dos des latéraux. Les buts peuvent venir de n’importe où. On est aussi un groupe qui a six mois de vécu. Maintenant, je connais pile poil Malcom, ce qu’il va faire, ce qu’il aime. François (Kamano) aussi, Gaëtan (Laborde), Diego (Rolan)… On se connaît tous mieux. On est un Bordeaux qu’on aime voir jouer.


Actualités : Bordeaux 3ème meilleure attaque de L1 en 2017, Valentin Vada milieu le plus décisif depuis janvier - Girondins33


(...) Marquer, j’attendais ça depuis longtemps. Mon premier but (face à Toulouse, 1/0, en janvier) m’a soulagé. Maintenant, j’arrive à marquer, ça vient tout seul quand je suis dans la surface. Ça a alors tout déclenché. Ça faisait un an que je jouais sans marquer : quand il fallait tirer, je faisais la passe, et quand il fallait faire la passe, je tirais. Je faisais tout à l’envers (sourire). Marquer, ça m’a surtout donné beaucoup de confiance. On a aussi vu que j’ai marqué mes deux derniers buts (face à Metz, 3-0) lors de la seconde mi-temps, alors que je n’arrivais pas du tout à faire des matches entiers en première partie de saison. Le coach Gourvennec m’avait bien dit que je franchirai un gros palier quand je réussirai à marquer en deuxième mi-temps."


Valentin Vada : "Les buts peuvent venir de n’importe où, on est un groupe qui a six mois de vécu"

Contenu sponsorisé

En continu