Une peinture de S. Diawara pour représenter la légende des FCGB - OM...

Une peinture de S. Diawara pour représenter la légende des FCGB - OM...

Le - WTF - Par

En complément de sa crise sportive actuelle (5 défaites de suite, dont la dernière à Pau, en Coupe de France), le FC Girondins de Bordeaux est - du moins c'est l'avis de pas mal de supporters - en crise d'identité depuis des mois, avec une nouvelle direction, représentée par le président Frédéric Longuépée, et un actionnariat américain (le fonds d'investissement King Street) qui se coupent du public en ne donnant pas de cap et en changeant les priorités du club, qui semblent être plus économiques que sportives.

De plus, dans le profond conflit entre ce FCGB et les Ultramarines, ces derniers dénoncent le fait que les différents "top managers" récemment recrutés par les Marine et Blanc supportent, pour certains, des clubs rivaux et/ou ne connaissent que peu le foot/sport. Nouvelle illustration avec ce tableau (photo), présenté par les Girondins en milieu de semaine lors des habituels vœux aux partenaires. Marqué du slogan "Legends never die" ("les légendes ne meurent jamais", en anglais) et supposé vanter l'histoire des Bordeaux - Marseille, il reprend une photo de... Souleymane Diawara, alors joueur bordelais.

Champion de France et vainqueur de la Coupe de la Ligue avec Bordeaux en 2009, le défenseur central international sénégalais a joué aux Girondins de 2007 à 2009, puis il est parti - avec fracas et, de son propre aveu, pour l'argent - à l'Olympique de Marseille en 2009. Resté 5 ans chez les Phocéens, où il a aussi gagné la L1 et la CdL, Diawara est bien plus marqué OM que FCGB et n'est, en plus, pas aimé des fans girondins.

Un choix surprenant, donc, pour rendre hommage à la légende des Girondins et à l'histoire de la rivalité avec Marseille, à deux semaines du prochain duel entre ces deux clubs. Une maladresse de plus, dans un club qui se cherche.

Une peinture de S. Diawara pour représenter la légende des FCGB - OM...

Contenu sponsorisé

En continu