Ultramarines Bordeaux 87 : "Nous ne sommes les obligés de personne"

Ultramarines Bordeaux 87 : "Nous ne sommes les obligés de personne"

Le - Ultramarines - Par

Tel qu'expliqué depuis des jours, voire des semaines, notamment par Florian Brunet (porte-parole des UB 87, multipliant les interviews), les Ultramarines Bordeaux 87 sont en confit - "guerre" - avec une partie de la direction des Girondins, à savoir le duo Frédéric Longuépée - Antony Thiodet, dont ils estiment que l'orientation du club sous leurs actions est mauvaise pour l'avenir. De plus, l'historique depuis un an des relations entre les ultras et la paire FL - AT est très affolant pour les supporters du Virage Sud, jugeant que ces personnes n'ont pas de sensibilité football mais pensent uniquement au business, sans considérer le public dit populaire.

Réclamant les démissions du président Longuépée et du directeur de la billetterie Thiodet, les UB le font savoir par des chants et des banderoles mais aussi par une "insurrection pacifique" qui se marque, concrètement, par un soutien bien moins bruyant et visible aux joueurs. Ces derniers se sont d'ailleurs 'plaints' du manque d'ambiance, alors que des supporters - surtout sur les réseaux sociaux - disent ne pas comprendre vraiment pourquoi les Ultramarines pénalisent l'équipe.

Concernant ces critiques, le groupe de supporters du Virage Sud a expliqué, hier, via un message sur Twitter :

"Nous ne sommes les obligés de personne et encore moins des bêtes de foire. Chacun est libre de chanter si il le souhaite, mais voilà ce que serait le VS sans les UB. Nous influons sur le score, donnons du bonheur aux gens. Nous devons être respectés comme tels.

#LonguépéeDémission."

Le bras de fer continue...

Ultramarines Bordeaux 87 : "Nous ne sommes les obligés de personne"

Contenu sponsorisé

En continu