UB 87 : "Les pantins de King Street ne font que renforcer notre colère"

UB 87 : "Les pantins de King Street ne font que renforcer notre colère"

Le - Ultramarines - Par

Si leur(s) action(s) ne fait/font, bien sûr, pas consensus chez tout le monde, car elles pénalisent un domaine sportif qui va... bien - Bordeaux est 4ème de Ligue 1 - et mettent l'entraîneur Paulo Sousa dans l'embarras, les Ultramarines Bordeaux 87 restent sur leurs positions.

Florian Brunet : "La vision court-termiste coupe le club de son public"

Pour eux, même si le sportif se porte bien, le plus important est que la direction des Girondins de Bordeaux (le duo Frédéric Longuépée - Antony Thiodet et le "board" américain, avec les fonds d'investissement King Street et GACP) met le club en danger et lui fait pendre un tournant qu'ils jugent mauvais.

Alors, contre Monaco, ce weekend (2-1, J14 de L1), les chants - sauf les 'Longuépée démission !' - ne se sont faits entendre et les drapeaux n'ont été sortis que pendant la seconde période, avec aussi plusieurs banderoles hostiles à ceux contre qui les UB sont engagés. De plus, les Ultramarines ont partagé ce message, sur les réseaux sociaux :

"Les pantins de King Street (FL et AT) aimeraient nous faire taire, ils ne font que renforcer toujours et encore notre colère. Cet actionnaire, en ne faisant pas le nécessaire pour sortir de cette crise, est complice.

Nous exigeons des propriétaires cette réunion promise, au plus vite ! Sortir de cette crise, avec des propriétaires visibles, engagés sportivement, et un président incarnant le club et le défendant, c’est ce que nous souhaitons ardemment, au plus vite. Notre club et notre équipe méritent le soutien indéfectible de son virage Sud. #LonguépéeDémission."

UB 87 : "Les pantins de King Street ne font que renforcer notre colère"

Contenu sponsorisé

En continu