Son vécu, son image, les Bleus, Knysna, Gourcuff : M. Valbuena se confie

Son vécu, son image, les Bleus, Knysna, Gourcuff : M. Valbuena se confie

Le - Anciens - Par

Finissant sa carrière en Grèce, du côté de l'Olympiakos Le Pirée ("Je m'y suis senti tout de suite à la maison, car les gens sont simples et ont été très chaleureux avec moi"), le petit milieu offensif Mathieu Valbuena (35 ans), originaire du 33 et formé aux Girondins de Bordeaux, a retracé son parcours, pour RMC Sport.

L'ex élément de Libourne, de Marseille, du Dynamo Moscou, de Lyon, de Fenerbahçe et des Bleus revient notamment sur son caractère et son vécu avec la France (52 sélections en A pour 8 buts et 16 passes déicisives), évoquant un autre ancien du FCGB, Yoann Gourcuff :

"Quand je suis arrivé à l'Olympique de Marseille, peut-être aussi qu'on a voulu me mettre au défi, me tester. Moi, les bizutages, je ne suis pas contre ; mais quand il s'avère que ça devient trop... habituel, et puis toujours sur la même personne, là ça me dérange. On me faisait ça car j'étais jeune, qu'on savait très bien que je ne pouvais rien dire, que je ne pouvais pas trop me défendre. Si je faisais 1m85, c'est sûr qu'on m’aurait bizuté une fois ou deux et c’était fini... Mais tout ça a fait que j'étais un peu coincé, car je ne voulais pas faire d'histoires, donc je ne disais rien. Mais j'étais malheureux, vraiment. Franchement. Des fois, lors des mises au vert, je pleurais das ma chambre. Après, je me suis toujours dit, dans ma tête : 'Ok, vous me faites ça, je ne dis rien, pas de soucis, maintenant on va régler ça sur le terrain'.

(...) Quand je suis arrivé à Lyon, je m'en rappelle, Gonalons ne pouvait pas me voir. Je pense que pas beaucoup de monde pouvait me voir ; mais bon... Et à force, j'ai connu Max au quotidien, j'ai été des fois chez lui, et Alex Lacazette le chambrait en lui disant qu'il traînait avec Valbuena alors qu'avant il m'insultait et me détestait. Et Max il disait que j'étais devenu son pote. Donc voilà, je peux être quelqu'un d'attachant, mais peut-être aussi de détestable. Le problème, avec moi, c'est qu'il n'y a pas de juste milieu : je suis aimé ou détesté. Et ça a souvent été ça.

(...) Gourcuff ? Pour moi, ça n'a pas été le nouveau Valbuena (pour les bizutages). Je suis objectif. Je voyais comment le groupe se comportait. C'est sûr qu'il ne trainait pas avec  Ribéry, mais il n'y a eu aucune chose malsaine contre Yoann, ni de la part de Franck Ribéry, ni de la part de qui que ce soit. (...) Le fait d'avoir fait grève d'entraînement au mondial 2010 ? Bien sûr que c'est une connerie, une grosse connerie, mais je venais d'arriver en Bleu, sans statut, donc je me fais emporter. On ne se rend pas compte qu'on fait la Coupe du Monde, qu'il y a de l'attente. Et derrière on fait ça. C'était une erreur de tous. Je ne fais pas de la langue de bois. Je n'avais pas envie de sortir du bus sur le moment, on l'avait décidé. On aurait pu être banni définitivement."

Son vécu, son image, les Bleus, Knysna, Gourcuff : M. Valbuena se confie

Contenu sponsorisé

En continu