P. Hurmic y verrait "une déclaration de guerre" si King Street ne le considère pas

P. Hurmic y verrait "une déclaration de guerre" si King Street ne le considère pas

Le - Interview - Par

En plus de le dire à Sud Ouest, et de l'avoir dit en campagne, Pierre Hurmic, nouveau maire de Bordeaux, confirme à L'Équipe sa volonté de rencontrer le dirigeant de... King Street, l'actionnaire du FC Girondins de Bordeaux, pour lui dire de changer des choses au sein du club de foot aquitain, et surtout le président Frédéric Longuépée.

"(...) Ce n'est pas un problème juridique, c'est un problème fondamentalement politique. Ce qu'il faut dire à King Street, c'est qu'ils ont mis un président qui s'est mis à dos tous les supporters. (...) Un patron de club, il ne peut pas se permettre de se mettre à dos ses propres supporters et le maire de la ville. Ça ne peut plus durer ! (...) Si Brian Higgins refuse ? Ça serait un rapport de force et je considérerais ça comme une déclaration de guerre à l'encontre du maire de Bordeaux. Je ne mettrai pas un pied au stade. On les accueille ici et ils nous doivent davantage de respect."

Si les actes suivent les paroles, et que King Street continue se snober la mairie et/ou ne lui donne pas satisfaction, les relations entre le club et la ville pourraient donc se tendre fortement sous le mandat de Pierre Hurmic.

P. Hurmic y verrait "une déclaration de guerre" si King Street ne le considère pas

Contenu sponsorisé

En continu