Nicolas Paolorsi (RMC) raconte comment il a vécu le "craquage" de Gustavo Poyet

Nicolas Paolorsi (RMC) raconte comment il a vécu le "craquage" de Gustavo Poyet

Le - Médias - Par

Premier invité de 'Pressentiments', le nouveau format court présenté par Éric Dagrant, speaker des Girondins et de la Fédération Française de Football (mais pas que !), le journaliste Nicolas Paolorsi (RMC) raconte une anecdote vécue dans le cadre de son métier, lui qui couvre surtout les événements sportifs dans le Sud Ouest :

"Alors, ce n'est pas vraiment une anecdote, mais c'est un événement : la conférence de presse de Gustavo Poyet, avant son départ, quand il a claqué la porte. C'était en Europa League, après la victoire contre Marioupol, et lui il claque la porte. C'est complètement lunaire. Nous, avec RMC, on est détenteur des droits de diffusion de la Ligue des champions de la Ligue Europa cette saison, donc pour une fois je ne vais pas en conférence de presse car on a une caméra qui tourne toute la conf'. Et entre journalistes, on se fait souvent la blague, en sortant de conférence de presse et en disant au collègue : 'T'as raté un truc ! Lui, il a fait la décla du siècle'.

Et là, du coup, deux-trois collègues sortent et nous disent que Gustavo Poyet il a complètement craqué. Donc moi je pense que c'est une blague, mais je vois l'attachée de presse du club qui part en courant vers les loges pour chercher le président et l'informer de ce qu'il vient de se passer. C'était donc une seule assez surréaliste. Et le lendemain : entrevue de Gustavo Poyet au Haillan, ça dure 30 secondes, l'histoire s'arrête là. Alors que, pourtant, au niveau des résultats, du ratio de victoires, il avait un des meilleurs ratios des dernières saisons. Puis Bordeaux s'était qualifié en barrages ce soir-là... Alors bon, c'est vrai que c'était une soirée assez lunaire."

Ces derniers jours, le coach uruguayen et la nouvelle direction américaine des Girondins ont trouvé un accord financier pour mettre fin au litige entre Poyet et le club au scapulaire, qui était parti pour durer longtemps et se finir devant la justice.

Nicolas Paolorsi (RMC) raconte comment il a vécu le "craquage" de Gustavo Poyet

En continu