Nicolas Le Gardien se demande comment utiliser Rubén Pardo, surtout en L1

Nicolas Le Gardien se demande comment utiliser Rubén Pardo, surtout en L1

Le - Médias - Par

Dans le podcast de Sud Ouest du début du mois, spécial Girondins de Bordeaux, le journaliste de SO, Nicolas Le Gardien, a donné ses analyses et opinions sur le non recrutement d'un vrai 9 de pointe et sur la venue de Rubén Pardo, comme néo milieu des Marine et Blanc.

"Paulo Sousa a été vraiment déçu, voire plus, car il avait l'espoir, en décembre, après une première partie de saison quand même intéressante, d'avoir un ou deux joueur(s) d'un niveau supérieur, permettant de passer un cap. Il espérait surtout un attaquant, avec un profil costaud, pouvant servir de point d'appui et de buteur. Il attendait un joueur confirmé, international, expérimenté, même si Jimmy Briand l'est ; mais dans un autre registre... Il voulait une recrue apportant un plus, un profil différent, mais King Street a dit non. Le club s'est renseigné et a approché Giroud, Slimani, Benteke, mais s'est rendu compte que financièrement ce ne serait pas possible, puis il y a eu un accord à la fin du marché pour l'Iranien Taremi, de Rio Ave, mais l'actionnaire a bloqué. Un 9 grand, avec de l'étoffe et du vécu, aurait pourtant pu être un vrai plus à court terme, pour peut-être aller chercher une 5ème place en Ligue 1, mais ça n'a pas pu être fait. Et je pense que Paulo Sousa l'espérait vraiment. D'où sa colère.

Rubén Pardo et Paul Bernardoni dans les Tops buts et arrêts de la J26

(..) Pour Rubén Pardo, comme pour Rémi Oudin, on est là plus dans de l'opportunité, oui, à nouveau. Il a le style de jeu que recherche Paulo Sousa : possession, qualité technique, qualité de passes. Rubén Pardo peut apporter ça, ce qui manque à cette équipe, mais sur du court terme, avant que l'effectif ne rebouge, forcément, pour la saison suivante, on peut se demander où l'intégrer. Il peut amener de la technique, en deuxième milieu, à côté d'Otávio, et je pense que c'est là où les dirigeants l'imaginent, mais la question de son adaptation à la Ligue 1 se posera, car c'est plus un relanceur, il est assez frêle et a peu d'impact à la récupération. Otávio devra beaucoup bosser sur ça, à côté de lui, pour bien l'intégrer dans ce rôle. Aussi, alors que Toma Basic commence à s'émanciper et à enchaîner des matches intéressants, c'est dommage et un peu dur de mettre un joueur à sa place, Mais peut-être que Paulo Sousa peut en faire jouer un plus haut, derrière l'attaquant, ou tenter un milieu à trois. Sauf que, normalement, un 4-3-3 n'est pas la direction que prend Paulo Sousa, à part s'il décide d'installer encore un nouveau système. Mais je ne le pense pas... En tout cas, sur ses caractéristiques intrinsèques ; en plus c'est un Espagnol ; de passes et de technique, il peut amener un plus. Maintenant, il faut trouver où l'installer et voir comment il s'adapte à une Ligue 1 très physique, demandant beaucoup de puissance."

Durant la même émission, NLG avait aussi donné ses avis et infos sur les tensions entre le coach Paulo Sousa et la direction du FCGB, alors que l'invité du podcast, Didier Tholot, avait lui parlé notamment de l'autre recrue hivernale des Marine et Blanc, l'offensif Rémi Oudin.

Retranscriptions faites par nos soins

Nicolas Le Gardien se demande comment utiliser Rubén Pardo, surtout en L1

Contenu sponsorisé

En continu