NdT reste confiant sur la vente, croit en GACP et affirme qu'une non-vente serait néfaste pour tous

NdT reste confiant sur la vente, croit en GACP et affirme qu'une non-vente serait néfaste pour tous

Le - Interview - Par

En entretien dans SUD OUEST, le président du directoire d'M6, Nicolas de Tavernost, réaffirme sa confiance envers General American Capital Partners, et ce alors que l'actionnaire du FCGB depuis 1999 est donc sur le point de vendre le club au fonds d'investissement de Joseph DaGrosa. Mais ce dernier doit encore, cependant, être auditionné le 11 octobre par les élus de la Métropole, qui voteront le lendemain pour valider ou non la cession.

"On a reçu les mêmes procès d’intention qu'eux à notre arrivée. Une page est toujours compliquée à tourner, on aurait préféré que ça se passe fasse plus simplement, plus rapidement et de manière plus accueillante. (...) GACP était le repreneur le plus motivé, et ils veulent agir en tant que professionnels de l'entreprise. Ils apportent des garanties, Joseph DaGrosa montrera aux élus qu'elles sont réelles, je suis confiant sur la vente (...) Ils ont fait leurs preuves pour gérer des entreprises, ils sont bien entourés. (...) J’ai rencontré des Taïwanais, des Chinois, des Sud-Américains : j’ai parcouru le monde, mais je n’ai jamais reçu une offre de Français. (...) Si je n'avais écouté que mes actionnaires, on aurait vendu le club il y a 10 ans. Je me suis battu personnellement pour garder le club. Aujourd’hui, on est au bout. (...) Si la vente n'avait pas lieu ? Oui, on rentrerait effectivement dans une période de grande incertitude, où personne ne sortirait gagnant. Les investisseurs étrangers se diraient qu’à Bordeaux, vous pouvez être en difficulté. Ça marquerait le club."

NdT reste confiant sur la vente, croit en GACP et affirme qu'une non-vente serait néfaste pour tous

Contenu sponsorisé

En continu