Matthieu Rouveyre : "Cela dépasse les enjeux du football, c'est un véritable abus de pouvoir"

Le - Supporters - Par

N'étant pas du même bord politique que Nicolas Florian, adjoint au maire de Bordeaux ; Matthieu Rouveyre, conseiller municipal de l'opposition, a cependant réussi à trouver au moins un terrain d'entente avec lui : le traitement des supporters girondins. En effet, selon les deux hommes politiques locaux, interrogés par SUD OUEST, la nouvelle interdiction de déplacement qui a été prononcée pour Marseille - Bordeaux dimanche dernier n'avait pas lieu d'être, tout comme l'interpellation et la nouvelle garde à vue des fans aquitains ayant bravé l'interdit, par désobéissance civile.


NICOLAS FLORIAN : "Je trouve que cette interdiction préfectorale est totalement disproportionnée. Qu'il y ait une interdiction à cause des fumigènes, ça, je peux comprendre, mais pas pour plusieurs rencontres. Cette situation devient totalement ubuesque, d'autant plus qu'ils sont arrêtés à 20 kilomètres du stade. Dans la mesure où les supporters viennent sans écharpes ou maillots, je ne vois pas où se trouve le risque de trouble à l'ordre public."


M. ROUVEYRE : "J'étais déjà surpris par l'interdiction de déplacement des supporters bordelais à Marseille. L'interpellation en marge de la rencontre m'a profondément choqué. Cela dépasse les enjeux du football, c'est un véritable abus de pouvoir. Je ne suis pas un grand amateur de ce sport, ni un grand connaisseur, mais je trouve que nous avons plutôt de la chance en Gironde avec nos supporters. Je suis élu depuis une dizaine d'années et à chaque fois que j'ai entendu parler des Ultras bordelais c'était surtout du positif. Les Ultramarines ont la classe, je trouve cette situation injuste."


Matthieu Rouveyre : "Cela dépasse les enjeux du football, c'est un véritable abus de pouvoir"

En continu