Malcom : "Je veux écrire l'histoire ici, au Zenit, j'y suis heureux"

Malcom : "Je veux écrire l'histoire ici, au Zenit, j'y suis heureux"

Le - Anciens - Par

Après Fernando Garcia, son agent, c'est cette fois l'ancien bordelais Malcom qui calme lui-même le jeu quant à son intégration délicate au Zenit Saint-Pétersbourg, où certains supporters ont déjà fait preuve de racisme envers l'offensif brésilien qui a été recruté par le champion de Russie au FC Barcelone.

Dans des propos obtenus par Sport24, le jeune joueur de 22 ans réaffirme qu'il a envie de s'imposer dans son nouveau club et surtout pas d'en repartir si vite !

"Tout s'est vraiment passé très vite pour que je vienne. En fait, dès la première conversation avec le Zenit, nous avons accepté, car le Zenit a compris que je voulais avoir du temps de jeu, montrer mon football en Europe et jouer en Ligue des champions. Je savais que, pour moi, ce serait un bon pas en avant, pour me relancer, donc j’ai rapidement accepté, car le Zenit est une grande équipe en Russie et en Europe. De plus, je voulais me familiariser avec une nouvelle culture, une nouvelle langue, un nouveau pays, un autre football. Il est important pour moi d'apprendre toujours quelque chose de nouveau, y compris d'autres cultures. Ma motivation est toujours la même, comme à chaque fois : me fixer des objectifs et aller vers eux. Je veux marquer de nombreux buts pour aider mon équipe, remporter des trophées, aller loin en Ligue des champions, c'est ça qui est dans ma tête.

Je me sens bien, très bien, car l’équipe, les entraîneurs, l’administration, le président du club m'ont tous surpris agréablement dans leur accueil. Tous sont des gens très ouverts, ils sont toujours prêts à parler, à savoir si j’ai besoin de quelque chose. C'est ce que j'appelle le professionnalisme. Je vois qu'ici on peut faire une histoire. Ma famille me soutient, je suis prêt pour subir la pression, prêt à remporter de nombreuses victoires avec mes camarades. Je veux rester ici, au Zenit. Après, si vous voulez, écrivez, refaites l'histoire. Mais ce que les médias disent au Brésil comme quoi je suis touché par du racisme et que je veux partir est un mensonge. Je suis heureux d'être au Zenit, c'est une étape importante pour moi. Et, comme je l’ai déjà dit, je veux écrire l’histoire ici."

Malcom : "Je veux écrire l'histoire ici, au Zenit, j'y suis heureux"

Contenu sponsorisé

En continu