Laurent Koscielny : "Ce qui est sûr, c’est que je ne serai pas consultant"

Laurent Koscielny : "Ce qui est sûr, c’est que je ne serai pas consultant"

Le - Interview - Par

Toujours dans son entretien diffusé le weekend dernier, sur Canal +, le défenseur bordelais Laurent Koscielny revenait sur son départ inattendu d'Arsenal pour les Girondins et évoquait sa... fin de carrière, pas encore envisagée pleinement, même s'il a 34 ans (et pas de date de fin officielle à son contrat).

"C’est vrai que personne ne s’attendait à mon départ d’Arsenal, et donc je peux comprendre la surprise des gens, mais pour faire simple je n’étais pas heureux là-bas comme au premier jour où j’avais signé. Voilà. Après, avec ma famille, on avait besoin de rentrer, d’avoir un nouveau challenge pour nous. J’ai voulu redonner la priorité à ma famille, car j'avais bossé énormément tous les jours, en rééducation, individuellement, pour revenir de blessure, quitte à mettre ma famille de côté ; entre guillemets. Certainement que j'avais dépassé la ligne rouge par rapport au fait mettre ces personnes de côté. Alors, pour se booster et redevenir heureux en famille, ensemble, le retour en France était la meilleure solution.

(...) Si je suis prêt pour devenir entraîneur ? Il faut tester, non (sourire) ? Il faut y goûter... En tout cas, je me sens très bien dans le monde du foot. Alors pourquoi ne pas prendre la place de mon directeur sportif (sourire). Ce qui est sûr, c’est que je ne serai pas consultant (rire)."

Laurent Koscielny : "Ce qui est sûr, c’est que je ne serai pas consultant"

Contenu sponsorisé

En continu