L. Lerager : "Le Genoa va lever l'option, ils ont dit qu'ils le voulaient"

L. Lerager : "Le Genoa va lever l'option, ils ont dit qu'ils le voulaient"

Le - Mercato - Par

Avec la sélection danoise en ce moment, Lukas Lerager, qui vient de battre... la Juventus de Turin en championnat avec le Genoa, s'exprime dans la presse de son pays, ici DK et Bold. Le milieu de 25 ans, étant officiellement toujours sous contrat (jusqu'en juin 2021) avec les Girondins de Bordeaux, n'est que prêté en Italie depuis fin janvier. Mais son grand temps de jeu en Serie A et le fait que son prêt soit assorti d'une option d'achat obligatoire (6 à 9M€ selon la presse locale) s'il joue plus de 50% des matches du Genoa incitent le besogneux à parler du FCGB au passé. D'autant plus que son départ s'est fait par choix de la direction bien plus que du staff, car il n'entre pas dans le nouveau projet du club.

"Je pense que le Genoa va lever l'option d'achat. Ils ont déjà dit qu'ils le voulaient, et ça peut même être obligatoire. D'habitude, je ne suis pas en faveur des prêts ou des changements de clubs en hiver, mais j'avais atteint un point, à Bordeaux, où quelque chose devait se passer. De nouveaux propriétaires sont arrivés et il y avait une nouvelle stratégie pour savoir comment faire les choses dans le club. Ils veulent faire venir de jeunes joueurs, les avoir pendant deux ou trois ans et les vendre. Je ne faisais pas partie de ce plan. L'agent responsable du sportif à Bordeaux m'a appelé et m'a indiqué qu'il serait bien que je trouve autre chose.

Aussi, j'ai pensé à ma carrière en équipe nationale. Si je ne suis pas dans les plans de mon club, comment je peux garder ma place dans l'équipe nationale ? Alors en regardant la vision générale, j'ai choisi. Heureusement pour moi, ça s'est bien passé. Je suis venu en Italie et je joue au football depuis le début. Quand on change de club, on n'est jamais sûr de rien, mais là ça se passe très bien."

L. Lerager : "Le Genoa va lever l'option, ils ont dit qu'ils le voulaient"

En continu