L. Crocis : "Je me pose aussi des questions sur la préparation physique"

L. Crocis : "Je me pose aussi des questions sur la préparation physique"

Le - Interview GA - Par

Invité pendant (toute) l'émission radio d'RIG, 'Girondins Analyse', de la semaine dernière, le journaliste Laurent Crocis ('France Football') a parlé en détails de la situation d'ensemble, alarmante, du FC Girondins de Bordeaux, mais aussi du jeu et de ses doutes concernant le coach, Paulo Sousa.

Sur ce sujet, Laurent Crocis, soulève des points précis :

"Vous avez là un club dont les résultats ne sont pas folichons, dont l'équipe ne produit pas un jeu séduisant. Le succès à Toulouse, je m'étais dit que c'était intéressant, qu’ils avaient eu la possession de balle, mais bon on voit où en est Toulouse... Alors il faut relativiser. L'équipe n'est, certes, pas loin de la 5ème place, mais il faut pouvoir enchaîner des résultats.

(...) Moi, je suis désolé, mais pour les Girondins je ne regarde pas devant, mais derrière, vu l'enchaînement de matches qui arrivent. Puis je me pose aussi beaucoup de questions sur la préparation physique. Des joueurs ont fini avec des crampes récemment, et je rappelle qu'en mars 2019, à son arrivée, une des premières déclarations de Paulo Sousa avait été sur la condition physique des joueurs. Du coup, il a un staff très étoffé, mais je vois des joueurs qui souffrent physiquement. Alors, je ne sais pas moi... Mais je vois et j'entends des choses. J'ai été au match à Amiens, je me suis amusé à compter les coaches sur le banc. Le staff est très étoffé, c'est bien, pour que l'entraîneur prenne du recul, mais les résultats actuels ne me convainquent pas... Et ça s'ajoute à la situation tendue entre les supporters et le club, à la situation financière sur laquelle Thomas Simon, Antoine Bourlon et moi nous avons écrit un dossier et avons quelques doutes... Et encore, je ne rentre pas dans tous les détails qu'on lit ailleurs, car je ne parle que de ce dont je suis sûr : le montage financier autour du club est bancal, l'équipe ne propose pas un jeu enthousiasmant ni un spectacle formidable - c'est le moins qu'on puisse dire - ; et les deux derniers mercatos... Voilà. Heureusement que le championnat est ce qu'il est, pour que Bordeaux ne soit pas largué. Je suis désolé, mais le niveau technique en Ligue 1 est d'une faiblesse abyssale. Je vois des matches, parfois..."

Retranscription faite par nos soins

L. Crocis : "Je me pose aussi des questions sur la préparation physique"

Contenu sponsorisé

En continu