Julien Bée : "On balaye l'histoire, car ça ne fait pas gagner d'argent..."

Julien Bée : "On balaye l'histoire, car ça ne fait pas gagner d'argent..."

Le - Médias - Par

Supporter, journaliste (GOLD FM) et co-auteur de livres sur l'histoire des Girondins, Julien Bée a longuement affiché sa tristesse, hier, dans une vidéo concernant l'état actuel du club de Bordeaux.

Demandant aux dirigeants en place (le président Frédéric Longuépée en tête) de partir, à l'actionnaire King Street de se montrer (enfin) pour s'expliquer et puis de maintenir le club à flots financièrement pour mieux le revendre à l'avenir, Julien Bée s'en prend aussi, encore une fois, au nouveau logo et au maillot futur du FCGB :

"Si on se demande pourquoi moi, en tant que simple journaliste et suiveur du club, je me permets de dire de telles choses, c’est car j’ai acquis une légitimité grâce à mes livres, notamment, et à toutes les recherches que j’ai faites sur l’histoire du club. Mais surtout, je pense que cette légitimité vient du fait qu’avant d’être journaliste j’étais supporter, j’étais dans le stade, j'ai vécu de grandes choses au Virage Sud... J’avais donc ce besoin de m’exprimer et de dire les choses. Vous (dirigeants ; NDLR) êtes totalement à l’envers ! Et la cerise sur le gâteau, en plus du logo et du conflit avec les supporters, ce sont les maillots qui ont fuité ; même si rien n'a encore été officialisé et qu'il faut rester au conditionnel. Mais s’ils ont cette apparence-là... Le maillot extérieur, surtout, il balaye complètement, d'un revers de main, l'histoire du club.

Alors, je sais que certains jeunes supporters le trouvent très beau, car il ressemble aux maillots du Real Madrid ou de certaines grandes équipes... Très bien. Sauf que ce n’est pas ce club qu’on aime. Le maillot extérieur des Girondins doit avoir les symboles identitaires forts : le Marine, le blanc, le scapulaire si possible. Bon, je sais que le paradoxe veut que, dans les grandes années 80 il n’y avait pas de scapulaire sur le maillot - bien qu'il soit très marqué au niveau du col -, mais le président Claude Bez avait, lui, toute légitimité à toucher au maillot, car il était le Bordelais par excellence. Mais quand je vois ce maillot extérieur, je me dis qu’on se fout totalement de nous, des supporters, de l’histoire du club. On la balaye, car elle n'intéresse pas les dirigeants, parce que ça ne fait pas gagner d’argent. Mais c’est là où vous vous trompez ! Car c’est en capitalisant sur l’histoire, le passé de ce club, que vous garderez l’esprit familial, ce qui fait aussi l’intensité de ce club : le Marine, le Blanc, le scapulaire. Je ne veux pas trop tomber dans le côté réac', j'entends qu'il faut moderniser le logo, qu'il faut peut-être aussi moderniser les maillots, mais s’il vous plait gardez les marqueurs forts de ce club ! Quand vous dites que vous voulez faire connaitre le club des Girondins à l’international, je suis sûr que si vous montrez un maillot des Girondins avec le scapulaire blanc, on le reconnait déjà !"

Retranscriptions faites par nos soins

Julien Bée : "On balaye l'histoire, car ça ne fait pas gagner d'argent..."

Contenu sponsorisé

En continu