Hugo Varela parle du mercato girondin, de sa façon de faire et du cas François Kamano

Hugo Varela parle du mercato girondin, de sa façon de faire et du cas François Kamano

Le - Mercato - Par

Homme de confiance du nouveau boss de l'actionnariat des Girondins, Joseph 'Joe' DaGrosa, l'agent Hugo Varela se livre, pour 20 Minutes, parlant notamment du mercato, où il aura selon lui un rôle d'encadrement sans pour autant contrôler la nouvelle politique sportive du club :

"Si je ne travaille qu'avec mon propre réseau ? Jusqu’à aujourd’hui (mercredi), j’ai rencontré deux agents que je n’avais jamais vus de ma vie. On essaie de trouver des accords pour des joueurs qui nous intéressent. Donc, on travaille avec tout le monde. Il y a beaucoup de personnes qui souhaitent nous rencontrer : les agents de Kamano, les agents de Kalu, ils m’envoient des messages. Et je n’ai pas de réseau. Du point de vue sportif, notre objectif est de faire venir les meilleurs joueurs. On s’en fiche de savoir qui sont leurs agents.

(...) Il n’y a pas de joueurs non transférables. C’est un club de football, donc c’est un business avec des vies humaines. Donc si un joueur vient nous voir avec une excellente offre, et s’il dit que c’est une excellente opportunité pour lui et puis que c’est très bien pour Bordeaux, alors on discutera. Notre intention est de garder les meilleurs joueurs, mais on comprend aussi qu’on ne peut pas garder ceux qui ne veulent pas rester. On protégera toujours les intérêts de Bordeaux, mais on respecte aussi les décisions des joueurs.

François Kamano ? Il est sous contrat (jusqu'en juin 2020, NDLR). On l’adore. Il est encore jeune. On va vite rencontrer son agent. Mais les gens cherchent trop les problèmes. On veut qu’il reste. S'il avait un accord pour une revalorisation salariale avec M6 ? Ceci est faux. Le directeur sportif, Ulrich Ramé, m’a dit que le club lui avait fait une offre en juillet mais que son agent ne l’avait pas acceptée. Maintenant, on veut savoir ce qu’il veut. Pour la plupart des joueurs, on ne décidera qu’à partir de mars/avril. Tout dépendra aussi de la Ligue Europa."

Hugo Varela parle du mercato girondin, de sa façon de faire et du cas François Kamano

Contenu sponsorisé

En continu