Guingamp est toujours en quête de dédommagement sur le dossier Jimmy Briand

Guingamp est toujours en quête de dédommagement sur le dossier Jimmy Briand

Le - Ligue 1 - Par

Pendant que le club d'EA Guingamp et son président, Bertrand Desplat, réclament toujours "justice" sur le dossier Jimmy Briand, L'Équipe croit savoir que les premiers échanges avec la Ligue de Football Professionnel se passent mal. Pour rappel, cet été, le désormais ancien capitaine de l'EAG avait résilié sa dernière année de contrat en Bretagne et devait s'engager 'librement' à l’Impact de Montréal, mais comme ce deal a capoté du côté du club canadien Briand a finalement signé à Bordeaux.

Alors que Montréal devait quand même verser une indemnité de 300 000€, l’EAG se retrouve perdant sur toute la ligne vu que le mouvement n'a pas eu lieu et donc que l'argent n'est pas arrivé, mais que le joueur est tout de même parti. Desplat réclame donc des dommages et intérêts à la LFP, car il estime qu'une erreur de la part de l'instance a abouti à la libération contractuelle trop rapide de Briand, privant ainsi l'actuel dernier la Ligue 1 2018-19 de ses droits et bénéfices sur le cas de son ex N°23. Touchant cette saison, selon L'Équipe, 91 000 euros bruts par mois au FCGB, + 150 000€ de prime au bout de 10 matches officiels joués en Marine et Blanc, Briand - 33 ans, dont le salaire baissera à 83 000 euros en 2019-20, pour sa deuxième année de contrat - n'a sans doute pas fini de faire enrager les Guingampais.

Guingamp est toujours en quête de dédommagement sur le dossier Jimmy Briand

En continu