Frédéric Longuépée aurait toujours la confiance de King Street

Frédéric Longuépée aurait toujours la confiance de King Street

Le - Club - Par

Au travers de cet article, RMC résume certaines choses quant aux grandes tensions dans et autour des Girondins de Bordeaux, que l'on suit surtout à travers le prisme de l'opposition UB 87 - direction actuelle, qui synthétise tout et dépasse le cadre classique de la plupart des différents connus dans le passé.

Ainsi, du côté de l'actionnaire des Marine et Blanc, le fonds d'investissement américain King Street, qui voit son image ternie en même temps que celle du club qu'il a racheté en 2018, des décisions pourraient être prises.

Extraits :

"Depuis quelques jours, la question se pose au sein de la direction de l’actionnaire principal. Du côté de King Street, on a bien conscience que le dirigeant girondin Antony Thiodet (directeur de la stratégie commerciale) pourrait constituer un fusible parfait pour calmer la colère des supporters bordelais. Le maire de Bordeaux Nicolas Florian aurait d’ailleurs, ces derniers jours, fait part de sa colère au club concernant les propos de Thiodet sur le chômage partiel (affaire dites des 'Girondins Leaks').

(...) Selon une source proche de l’actionnaire américain, le président Frédéric Longuépée, lui aussi dans le viseur des supporters, conserve la confiance du fonds d’investissement.

(...) David Lafarge (directeur de la sécurité) devrait voir son pouvoir de décision fortement rogné. Un nouveau directeur de la sécurité devait être recruté au club ces prochaines semaines."

Pas de très grosse révolution en vue, donc, sinon au niveau de la sécurité (malheureusement pour les supporters, qui craignent un "plan Leproux" à la bordelaise)...

Frédéric Longuépée aurait toujours la confiance de King Street

Contenu sponsorisé

En continu