Florian Brunet : "Une grogne populaire qui s'est fortement manifestée"

Florian Brunet : "Une grogne populaire qui s'est fortement manifestée"

Le - Ultramarines - Par

Invité ce lundi soir de l'émission 'Le Talk' de WebGirondins, le porte-parole des Ultramarines, Florian Brunet, a réexpliqué le point de départ du mouvement #KingStreetOut, né la semaine dernière

"Le mouvement '#KingStreetOut' ? On est des initiateurs, mais on sent quand même qu'il y a une analyse partagée par tout le monde, puisque que "King Street Out", effectivement, on a trouvé le terme, mais derrière... Il y a eu des sites généralistes qui sont montés au créneau - que je salue d'ailleurs - et qui sont vos confrères, Girondins Analyse (Girondins33) et Girondins4ever. Ce n'est pas du tout sous notre directive qu'ils ont pris parti. Il y a une pétition qui a été lancée aussi, sur une initiative personnelle d'un supporter. Effectivement, on est des initiateurs mais il y a une grogne populaire qui s'est fortement manifestée et organisée sans qu'on soit particulièrement derrière. Finalement, notre analyse est partagée par un nombre important de personnes, et on a vu la semaine derrière que beaucoup de gens se sont exprimés : d'anciens joueurs, d'anciens salariés... On s'aperçoit de plus en plus que ce que l'on répète depuis des mois est partagé non seulement par un certain nombre de supporters mais aussi par des gens qui faisaient partie du club ou qui en font encore partie."

Retranscription faite par nos soins

Florian Brunet : "Une grogne populaire qui s'est fortement manifestée"

Contenu sponsorisé

En continu