Florian Brunet (Ultramarines Bordeaux 87) : "On ne s'arrêtera pas là"

Florian Brunet (Ultramarines Bordeaux 87) : "On ne s'arrêtera pas là"

Le - Ultramarines - Par

Dans L'Équipe, Florian Brunet, un des porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87, a expliqué que la "guerre" entre le groupe et le Virage Sud d'une part et la direction "parallèle" du FCGB (Antony Thiodet et Frédéric Longuépée) d'autre part n'en était qu'à son commencement...

"Notre obsession est de faire dégager ces gens-là le plus vite possible. On ne s'arrêtera pas là. Tout un historique de relations avec Longuépée nous a amenés à une guerre ouverte, totalement sans retour. (...) (La création artificielle de la rareté des places au Virage Sud lors de l'affaire de la billetterie) c'est un procédé qu'on n'avait jamais vu et qu'on a découvert par hasard et ça nous révolte au plus haut point. On voit deux raisons à ce refus de vente : une financière et une autre bien plus insidieuse, qui vise à réduire l'influence de la tribune populaire. On se sent agressé comme on ne l'a jamais été. (...) Sans nous, il n'y a plus rien, un silence de cathédrale. On a montré qu'on était des acteurs, pas des clients. On va continuer notre action, sans violence, mais pas sans nuisance."

Alors que le coach, Paulo Sousa, demande, en substance, "l'union sacrée" pour que le club avance, les UB ont déjà fait savoir qu'ils ne voulaient plus discuter qu'avec la "vraie" direction du FCGB : Joe DaGrosa, Hugo Varela ou encore Eduardo Macia.

Bonne ambiance...

Florian Brunet (Ultramarines Bordeaux 87) : "On ne s'arrêtera pas là"

Contenu sponsorisé

En continu