Florian Brunet : "Ces bons contacts sont le fruit des fermetures d’hier"

Florian Brunet : "Ces bons contacts sont le fruit des fermetures d’hier"

Le - Ultramarines - Par

Florian Brunet, porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87, réagit (via Twitter) en disant ne pas être gêné si Paulo Sousa, entraîneur des Girondins de Bordeaux, touche 1% des plus-values faites par le club cet été sur la vente de joueurs ; comme l'avançait L'Équipe, hier.

Il réindique aussi que les bonnes relations des UB 87 avec la nouvelle direction ont créé un climat positif, mais ne regrette pas d'avoir, lors de l'été et de l'automne dernier, été (farouchement) contre la vente du club par le groupe médiatique M6 au fonds d'investissement américain GACP, soutenu par les fonds King Street et Fortress. Pour lui, c'est de cette opposition initiale qu'est née la situation actuelle de dialogue. Mais des actes sont désormais attendus, surtout lors du mercato de cet été, pour concrétiser les discours, jugés rassurants par Florian et les UB.

"Si ils (les dirigeants) nous amènent là où ils veulent nous amener, c’est à dire en Ligue des Champions, franchement, il (Paulo Sousa) peut les prendre ses 1%. Seul le résultat sportif comptera. (...) Évidemment que les bons contacts avec DaGrosa et Varela nous ont rendus ouverts. Mais ces bons contacts d’aujourd’hui sont le fruit des fermetures d’hier. Et si le contact humain est important, il n’a de sens que si il est suivi de faits. Nous aurons bientôt les réponses..."

Florian Brunet : "Ces bons contacts sont le fruit des fermetures d’hier"

En continu